Bayern Munich-Atlético Madrid: Antoine Griezmann est fort sur un terrain? Il l'est tout autant sur console

FOOTBALL L’attaquant français est un excellent joueur de « Fifa »…

Romain Baheux

— 

Antoine Griezmann lors du match entre l'Atlético Madrid et le Rayo Vallecano le 30 avril 2016.
Antoine Griezmann lors du match entre l'Atlético Madrid et le Rayo Vallecano le 30 avril 2016. — Francisco Seco/AP/SIPA

« Tu prends le Bayern et je prends l’Atlético ? » Avachi devant la télévision, vous tentez de réprimer un sourire moqueur face à la proposition de votre pote. Si l’équipe espagnole, qui doit défendre son but d’avance mardi en Bavière pour rejoindre la finale de la Ligue des champions, est ce qu’il se fait de plus chiant à affronter dans la vie réelle, elle reste prenable dans une bonne partie de « Fifa » sur console. Oui, sauf si vous laissez Antoine Griezmann s’emparer de la manette pour diriger ses partenaires.

En dehors du terrain, où il régale cette année avec ses trente buts inscrits toutes compétitions confondues, l’attaquant français s’est construit une solide réputation de gamer. Au Mondial 2014, il s’était même imposé comme le monstre de la salle de détente des Bleus à Ribeirao Preto. « C’est un très très gros joueur, expliquait un Blaise Matuidi soufflé à France Football. Il est impressionnant. Aussi fort en vrai que sur console. »

>> A lire aussi : Sakho s'est fait virer de Fifa 16, les joueurs sont bien énervés

Gamin, Griezmann a travaillé ses dribbles virtuels sur les antiques versions de « Fifa » avec le frangin Théo, qui a lancé sa struture de e-sport en 2014. « Antoine est assez facile, se souvient Sébastien Faure, qui a partagé sa console lors d’un Mondial U20 avec les Bleuets. En plus, il est assez chambreur, ce n’est pas celui qui ne lâche pas un mot tellement il est à fond dans sa partie. »

Le style Griezmann ? « Il essaie aussi de reproduire ce qu’il fait en club, il essaie d’aller assez vite vers l’avant, il presse beaucoup, il récupère vite », décrit PsYkO17. il y a un an et demi, ce Youtubeur spécialisé dans les jeux-vidéo est invité à Madrid pour une partie avec l’international tricolore. Griezmann prend la France, son adversaire la Suisse. Résultat : 3-0 pour les Bleus.

« Il m’avait dit, "On joue tranquille hein", se souvient PsykO17. Dès la première action, je me suis dit "En fait, il m’a un peu menti. il joue vraiment". J’ai affronté d’autres footballeurs professionnels, c’est celui qui m’a le plus surpris par rapport à la maîtrise des touches et des dribbles. »

Mécontent de la note de son double, il appelle EA Sports

Ca tombe bien, son avatar est plutôt vif dans la version actuelle du jeu dont il illustre la jaquette. Il y a deux ans, sa version numérique ne progressait pourtant pas assez vite à son goût. A tel point qu’il décide de passer un coup de fil aux développeurs de EA Sports pour pousser une gueulante. « Il m’a dit : "Quoi ? Ma note n’est que de 83 dans le jeu ! Je veux être bien meilleur, racontait en 2014 à RMC l’un des managers de la société, Antoine Cohet. Je lui ai répondu : "Marque des buts et vu que les stats changent toutes les semaines, elles vont augmenter". » De là à dire qu’il veut gagner la Ligue des champions pour devenir le meilleur joueur du jeu…