Margotton à TF1 pour l'Euro: Pourquoi tu vas salement nous manquer, Christian Jeanpierre

FOOTBALL Le France-Russie de ce soir pourrait bien être le dernier match que commentera Christian Jeanpierre sur TF1…

Beber et Juju

— 

Christian Jeanpierre, qui commente les matchs de la Coupe du monde de rugby sur TF1, le 17 janvier 2011 à Paris.
Christian Jeanpierre, qui commente les matchs de la Coupe du monde de rugby sur TF1, le 17 janvier 2011 à Paris. — ALBAN PIERRE/SIPA

Cher Christian,

Tu ne méritais pas ça. Pas toi, pas après tout ce que tu as fait. Apprendre, le matin même d’un match que tu t’apprêtais à commenter avec ce bon Bixente que ce serait sans doute le dernier, c’est cruel. Toi qui avais déjà mal vécu de laisser la finale à Denis « PEDROOOO MIGUUUUELLL PAULEEEEETAAAAAA » Balbir, tu te retrouves évincé au dernier moment de la liste des 23. Condamné à commenter des Albanie-Roumanie avec Franck Lebœuf, remplacé par un plus beau, plus jeune et plus puissant organe. Foutue société, que fais-tu de nos vieux ?

Bien sûr, nous aussi, nous avons cédé au « CJP Bashing ». Il faut dire que tu y as mis du tien. Le foot, c’est pas tellement ton truc. Toi, t’es plutôt rug… Ah non. Bon. Bref, tu ne savais pas trop de quoi tu parlais à l’antenne, mais tu le faisais avec tellement d’amour, de passion et d’enthousiasme que tu en étais presque touchant.

Tous ces noms écorchés, toutes ces relances restées sans réponses à Arsène Wenger, tous ces orgasmes à la simple évocation du « petit génie argentin », tous ces apartés inopportuns sur le programme de Téléfoot de dimanche prochain… Ça va nous manquer.

Une partie de nous t’en voulait de succéder à Thierry Gilardi. Mais tu n’y étais évidemment pour rien, prêt à te contenter de jouer les seconds couteaux derrière le maître. Finalement, accepter d’être propulsé sous le feu des sunlights avec autant d’humilité n’était que ton devoir, un service rendu à la nation. Tu as tout de suite su imposer ta patte.

Voici une petite sélection au débotté pour nos lecteurs les moins sensibles à ton génie :

  • Le PSG qui remporte la Coupe du monde 2010 après un duel homérique face à Monaco :
  • « Il a frappé comme un santon de Provence »
  • « Y a du mou dans la corde à nœuds »
  • Jesus Navas et ses « yeux de loup »
  • Les « yeux en accent circonflexe » de Marcelo Lippi
  • « C’est l’hiver en Afrique du Sud, c’est le temps des feuilles mortes »
  • « Regardez-le au milieu des Espagnols, on dirait une girafe »
  • « Vous qui connaissez bien l’Espagne, Messieurs, je vous laisse imaginer l’ambiance qu’il doit y avoir sur la Costa Brava avec tous les Néerlandais qu’il y a là-bas, eux qui aiment le camping. »

 

Les critiqueurs peuvent critiquer tout ce qu’ils veulent, ce n’est pas pour rien que tu as remporté en 2010 le Ballon d’Or des commentateurs sportifs. Un micro de plomb que rien ni personne ne pourra jamais t’enlever. Et pas même Margotton, avec sa mèche de premier de la classe et ses compositions d’équipe sans la moindre faute de prononciation. En attendant que le destin te sourie à nouveau et que tu nous présentes cette diablesse de Lamborghini v8 dans Auto-Moto, on te salue bien bas.

Chapeau l’artiste, on goûtera chacun de tes mots ce soir comme si c’était le dernier. Avec toute la peine du monde.

Tes amis pour la vie,

Beber et Juju