Chelsea-PSG: Si tout ça pouvait permettre aux Anglais de dégonfler un peu, ce serait pas plus mal

FOOTBALL La faculté de la Premier League à se croire supérieure au monde est assez irritante…

B.V. à Londres

— 

La déception des joueurs de Chelsea
La déception des joueurs de Chelsea — Ian Tuttle/BPI/Shutters/SIPA

Un buffet presse royal, un stade mignon tout plein, une zone mixte sur la pelouse : on sait y faire pour recevoir dignement un ennemi étranger. Oui, l’Angleterre aime le foot. C’est même elle qui l’a inventé. Mais ce n’est pas pour ça qu’elle doit croire que c’est SON jouet. La puissance médiatique et financière de la Premier League a donné à ses suiveurs d’outre-Manche une sensation de suprématie légèrement irritante pour nous autres modestes pays d’Europe. Et il faut reconnaitre que ça rend encore plus jouissive la victoire de Paris contre Chelsea.

>> A lire aussi : Ligue des champions: Cette année on y croit pour le PSG, et on vous dit dix fois pourquoi

Mais pourquoi cette croisade ? En fait, l’idée - confirmant un sentiment déjà ancien - nous est venue après le tweet d’un journaliste important du Times, expliquant « que Gérard Houllier estimait le week-end passé que si le PSG jouait en Premier League, il la gagnerait, et je suis d’accord ».

Au-delà du tweet, ce sont les (moultes) réponses de ses followers du Royaume qui sont hallucinantes. Voilà ce qu’on y trouve :

  • Paris n’aurait pas l’effectif pour supporter la Premier League
  • Le dopage financier, c'est un scandale
  • Le PSG ne tiendrait pas le rythme dingue de la PL
  • On ne peut pas savoir, Paris joue dans un championnat du niveau écossais
  • Il faudrait virer Di Maria, il est pas fait pour la PL
  • C’est facile de gagner en Ligue des champions quand on déroule contre des chèvres tous les week-ends en championnat (et ça vaut pour le Barça, le Bayern et le Real)


Dans quel épisode l'Angleterre a réussi des performances qui lui permettent d'être si dédaigneuse, égocentrée et supérieure aux autres? Parce qu'on a dû le rater. Disons les choses simplement, le fait que l’on se pose la question est déjà insultant pour le PSG : évidemment qu’il saccagerait la Premier League, sa maitrise technique et la qualité de son effectif y seraient largement supérieure. Il y avait d'ailleurs déjà un petit indice quand, l’an passé et alors qu’il était bien moins fort qu’à l’heure actuel, le PSG était venu taper à 10 contre 11 le futur très large champion d’Angleterre à Stamford Bridge.

L'équipe du PSg célèbre le but de David Luiz contre Chelsea le 11 mars 2015
L'équipe du PSg célèbre le but de David Luiz contre Chelsea le 11 mars 2015 - IAN KINGTON / AFP

Doit-on rappeler qu’actuellement, le leader de la Premier League s’appelle Leicester et n'a jamais gagné le moindre match de Coupe d'Europe? Que le deuxième, Tottenham, n’a pas participé à la Ligue des champions depuis 2011 ? Que le troisième, Arsenal, n’en a pas passé les huitièmes depuis 2010 ?

Doit-on rappeler que depuis quatre ans, tous les clubs anglais réunis comptent en tout DEUX qualifications (peut-être bientôt trois avec Manchester City) en quarts, contre 4 pour le seul PSG ?

Doit-on rappeler que justement Manchester City, dont le portefeuille est aussi rempli par l’argent du Golfe que celui du PSG, et depuis plus longtemps (2008), ne s’est pour l’instant pas qualifié pour le moindre quart de finale de C1 ?

Doit-on ajouter que TOUS les clubs espagnols engagés dans les deux Coupe d’Europe sont encore en course ? Mais c’est sans doute parce qu’ils jouent des matchs trop faciles tous les week-end contre Barcelone, le Real, Valence, ou Bilbao que l’Atletico Madrid ira plus loin que Chelsea, Manchester United et Arsenal cette saison en Ligue des champions.

« Le club qui paye le mieux ses joueurs dans le monde »

Un peu chatouillé par autant d’âneries, on se met à lire les debriefings de nos confrères anglais. Et on tombe sur ces quelques lignes dans le très réputé Guardian : « Chelsea a fait ce qu’il pouvait mais n’avait aucune chance contre l’équipe qui paye le mieux ses joueurs dans le monde. » A s’étouffer quand on connait la différence des revenus de droits télés et des salaires pratiqués entre l’Angleterre et le reste du monde. La question n’est pas d’avoir de l’argent, tous les clubs du Top8 européen en ont, c’est comment on l’utilise.

Paris l’a fait avec intelligence pour recruter à la fois des stars au prix fort (Di Maria, Zlatan, Thiago Silva) et des futurs talents abordables (Verratti, Trapp, Aurier). De son côté, en l’espace d’un an, Chelsea a :

  • Dépensé 36 millions pour Cuadrado, déjà parti en prêt à la Juventus
  • Dépensé 25 millions pour le défenseur Baba Rahman, tellement nul qu’Hiddink a préféré mettre à sa place un attaquant (!) de 20 ans, Kenedy
  • Dépensé 25 millions pour un remplaçant du Barça, Pedro
  • Fait venir Falcao et son salaire pharaonique en prêt pour le faire jouer onze bouts de match
  • Recruté le délicieux Alexandre Pato, actuellement trop gros pour jouer (:/)
  • Fait venir l’illustre Papy Djilobodji pour le refourguer en Allemagne quatre mois plus tard


Vous vous souvenez quand tout le monde, et particulièrement les fans des Blues, se moquaient des 50 millions lâchés par le PSG sur David Luiz ? Parce que dans les trois duels entre les deux clubs, le seul que les Blues ont gagné, c'est quanda le Brésilien était chez eux. Par contre dès qu’il est passé à l’ennemi… Bref, on pourrait rigoler toute la nuit des dépenses hallucinantes (40 millions pour Wilfried Bony ?!) de tous ces pauvres petits clubs de Premier sans le sou. Et se finir, au petit matin, sur cette superbe rumeur de transfert parue dans la presse anglaise au milieu du dernier mercato d'hiver : « Chelsea chercherait à se faire prêter Thiago Silva »

Dans quel monde peut-on croire une seconde que ce si puissant PSG laisse filer son capitaine, meilleur joueur et symbole ? En prêt ??? A son futur adversaire en Ligue des champions ??????? Dans quel monde peut-on croire que l’Angleterre soit à ce point l’Olympe que Thiago Silva décide de tout plaquer juste pour avoir l’honneur de passer six mois avec John Terry?

Apparemment, c’est ce même monde fantaisiste où la Premier League est le plus grand des championnats.