Zlatan Ibrahimovic marque le but contre Chelsea en huitième de finale de Ligue des champions.
Zlatan Ibrahimovic marque le but contre Chelsea en huitième de finale de Ligue des champions. - Kirsty Wigglesworth/AP/SIPA

Il faudra bien évidemment passer les quarts de finale au mois d’avril pour l’affirmer avec plus d’aplomb, mais Paris progresse. Eliminé par Chelsea il y a deux ans, passé miraculeusement l’an passé, le PSG a cette fois était tout simplement meilleur que son adversaire préféré (2-1 ; 1-2). Qualifié pour la quatrième saison de suite pour le Top 8 de la Ligue des champions, il est devenu une vraie place du foot européen. Mais il faudra quand même en montrer un peu plus s’il tombe encore une fois sur – au hasard – Barcelone.

Di Maria fait la différence

On a bien cru, cette fois, qu’on ne passerait pas tout le match avec la boule au ventre. Après un quart d’heure de jeu, Paris avait tout pour lui : la maîtrise du jeu, la confiance, et surtout ce but à l’extérieur si important qui lui en donnait deux d’avance (Rabiot, avec l’aide d’Azpilicueta, 16e). Sauf que Paris s’est obstiné à vouloir conserver son avance en jouant à la baballe face à un adversaire qui est un peu meilleur que ceux de Ligue 1 et surtout avec des joueurs qui ne savent pas faire circuler le ballon. En tout cas, pas aussi bien que Verratti, finalement forfait. L’égalisation de Diego Costa en est l’exemple frappant : relance pourrie de Rabiot, contrôle encore pire de Motta, et l’attaquant des Blues se retrouve seul face à Thiago Silva, puis Trapp (1-1, 27e). Et revoilà le PSG dans la même situation que les deux dernières saisons : un but d’avance, 60 minutes à tenir et la désagréable sensation qu’il peut se foutre dedans à tout moment.

Sauf que cette saison, Paris possède un nouvel atout. Il s’appelle Angel Di Maria et au-delà d’avoir été le meilleur joueur sur la pelouse de Stamford Bridge, il a surtout offert à Ibrahimovic le but de la qualif’(63e) et du soulagement. Le Suédois, déjà passeur décisif sur le but de Rabiot, a finalement répondu sur le terrain à une question esquivée mardi en conférence de presse : « Avez-vous peur que ce soit votre dernier match de Ligue des champions ? » Au pire, il lui en reste maintenant au moins deux.

 

Le PSG - Paris Saint-Germain verra les quarts de finale ! Les Parisiens ont en effet réussi à confirmer leur succès à…

Posted by beIN SPORTS France on Wednesday, March 9, 2016

 

Mots-clés :