Le patron d'Adidas ne «peut pas croire» que le Mondial 2006 a été acheté

FOOTBALL Au lendemain de perquisitions au siège de la fédération...

A.M. avec AFP
— 
L'attribution du Mondial 2006 pourrait elle aussi être entachée de corruption.
L'attribution du Mondial 2006 pourrait elle aussi être entachée de corruption. — FARNOOD/SIPA

Le patron d'Adidas Herbert Hainer «ne peut pas croire» que le Mondial 2006 a été acheté et est «persuadé» que la Fédération allemande de football (DFB) va apporter des éclaircissements dans les accusations de corruption, a-t-il déclaré jeudi à la chaîne allemande NTV. S'il admet que «ce n'est clairement pas bon pour le football, pour les fans, pour tous ceux qui aiment ce sport», M. Hainer est «persuadé que la DFB, avec une aide externe, va s'expliquer sur ce cas et tout mettre sur la table».

«Attendons de savoir»

«Pourquoi la DFB a-t-elle emprunté de l'argent ? Où est allé cet argent? A quoi a-t-il servi ? C'est je crois ce que nous tous, les fans de football, tous les sponsors et l'opinion publique, attendons de savoir», a-t-il ajouté. Le patron de l'équipementier s'exprimait au lendemain des perquisitions du siège de la DFB et des domiciles de son patron et deux ex-responsables, dont les explications sur un scandale présumé autour du Mondial-2006 peinent à convaincre.

L'affaire avait été révélée mi-octobre par le magazine allemand Der Spiegel, qui évoque des soupçons de caisse noire pour acheter des voix lors de la décision, prise en 2000, d'attribuer le Mondial-2006 à l'Allemagne. Pour le président de la DFB Wolfgang Niersbach, l'organisation de la compétition n'a pas été achetée. En revanche, les fonds - 6,7 millions d'euros - ont été versés, via l'ex-patron d'Adidas Robert Louis-Dreyfus, à la commission financière de la Fifa pour obtenir une subvention. A ce propos, M. Hainer a répété que c'était «Robert-Louis Dreyfus qui avait donné l'argent en 2002, soit un an et demi après qu'il eut quitté le groupe et que c'était son argent personnel».