Des ouvriers travaillent sur le chantier d'un stade à Doha en 2014.
Des ouvriers travaillent sur le chantier d'un stade à Doha en 2014. — Rob Harris/AP/SIPA

FOOTBALL

Mondial 2022: Le Qatar conteste les critiques d'Amnesty International

L'Etat du Golfe est accusé de ne pas avoir amélioré les conditions de vie de migrants...

Le Qatar a affirmé jeudi être en total désaccord avec Amnesty International qui lui a reproché de ne pas avoir tenu ses promesses concernant l'amélioration des conditions de vie de migrants employés sur les chantiers du Mondial 2022 de football.

Dans un rapport critiquant les «abus» sur les migrants, Amnesty a accusé le Qatar d'avoir failli à sa promesse, faite en mai 2014, d'introduire des réformes dans des domaines cruciaux, dont le versement des salaires, le système de parrainage dit «Kafala» qui met l'employé à la merci de son employeur, ou les restrictions sur un changement d'employeur.

«Nous sommes en désaccord sur un nombre d'allégations d'Amnesty», a souligné le ministère du Travail et des Affaires social du Qatar dans un communiqué.

Le Qatar avance «des changements significatifs»

«Des changements significatifs» ont eu lieu durant les 12 derniers mois, a souligné le ministère, citant le paiement des salaires par carte électronique et l'amélioration de l'hébergement de plus de 250.000 travailleurs.

Il a affirmé avoir 294 inspecteurs du travail et avoir l'intention de porter ce nombre à plus de 400 avant la fin de l'année.

«Personne ne doit douter de notre engagement à procéder à des changements substantiels», a souligné le ministère, affirmant que «la promotion et la protection des droits humains, y compris ceux des travailleurs» migrants était au coeur de sa politique.

Le ministère a relevé que les transferts des migrants avaient dépassé 12 milliards de dollars en 2014, «beaucoup plus que ce qu'ils peuvent gagner dans leurs pays».