Tour de France 2015: Vous aussi, mangez comme un coureur de la Grande Boucle

CYCLISME Le cuisinier de Bretagne-Séché nous file un coup de main…

Romain Baheux
— 
Le peloton du Tour de France lors de l'édition 2014.
Le peloton du Tour de France lors de l'édition 2014. — LIONEL BONAVENTURE / AFP

Les fesses enfoncées dans le canapé, on se dit qu’on n’échangerait pour rien au monde notre vie avec celle du mec suant sur son vélo dans les Pyrénées. A défaut d’aller gravir les cols les plus redoutables, on vous propose d’adopter le régime alimentaire d’un cycliste le temps du Tour de France, dont le départ est donné samedi. Cuisinier de l’équipe Bretagne-Séché, Tom Van de Gracht ouvre son livre de recettes. A table.

Se faire un bon petit-déjeuner

« C’est un repas très important pour eux car il lance la journée de course. Sur le Tour, on fait notre propre pain complet que l’on peut compléter avec quelques graines. Le matin, on leur donne des omelettes, des crêpes, des smoothies, du porridge, du riz, des pâtes… Le but, c’est de leur donner une belle assiette avec des choses variées. »

Ce que vous ne devez pas oublier : Fini le frugal jus d’orange-petite biscotte. Remplissez votre carcasse, on a trois cols à gravir dans la journée.

Maîtriser les féculents

« On ne fait pas que des pâtes ou du riz. On a heureusement de la variété chez les féculents. On peut aussi servir du boulgour et proposer du taboulé. La pomme de terre, on la grille, on la met au four, on varie avec des patates douces… Pour les pâtes, les coureurs préfèrent souvent des choses simples avec du parmesan râpé avec un peu d’huile d’olive. Pour le riz, on peut prendre du blanc, du complet, en faire au lait voire y incorporer des noisettes. »

Ce que vous ne devez pas oublier : Mâcher des pâtes durant trois semaines en dégoûterait le plus endurci des Toscans. Filez à Biocoop remplir vos stocks de quinoa.

 

Y aller (très) mollo sur les sauces

« On en fait très peu et ils ne sont de toute façon pas demandeurs car ils savent ce qui est bon ou mauvais pour eux. Allez, ça nous arrive de leur proposer une sauce provençale (recette à découvrir par ici mes gourmands) mais je ne me sers quasiment pas de crème fraîche. En une saison, je dois en utiliser au maximum un litre. De la même façon, je ne cuisine pas au beurre mais à l’huile d’olive. Chez nous, le beurre est là pour tartiner mais pas pour cuire un steak. »

Ce que vous ne devez pas oublier : D’accord, maman maîtrise à perfection la sauce hollandaise mais il va falloir l’oublier, tout comme cette livre de beurre dans laquelle infuse votre entrecôte. C’est l’été, on part sur de l’huile d’olive.

Devenir un pro de la grillade

« Pour limiter leur apport en gras, on grille pas mal les viandes. Les côtes de veau ont un certain succès, tout comme le bœuf. J’aime aussi bien leur préparer de la dinde ou un petit poisson, du bar par exemple. Mercredi soir, on a servi un cabillaud au four, le poisson était frais et c’était vraiment bon. »

Ce que vous ne devez pas oublier : C’est l’été, sortez le barbecue et les tongs. En revanche, oubliez cette petite marinade bien grasse que vous adorez (cf le point précédent, vous êtes vraiment incorrigible).

Se prendre un petit verre

« Ils boivent de l’eau minérale ou gazeuse à température chambrée (environ 18 C°), pas trop froide car c’est mauvais après des heures de vélo sous la chaleur. Ça arrive de prendre un verre de vin, un rouge léger, un petit Côtes-du-Rhône. Ça les décontracte pas mal avant d’aller se coucher, on les sent plus relâchés. »

Ce que vous ne devez pas oublier : Ce petit Saumur-Champigny ne vous empêchera pas de battre votre meilleur temps en contre-la-montre. Finir la mandarine Napoléon si.

Tour de France 2015: Pourquoi cette Grande Boucle sera la plus dingue des dernières années

Varier les légumes

« On met pas mal de légumes, c’est assez fin et ça donne de la variété à l’assiette. On peut aussi les griller. On leur propose des poivrons, des courgettes, des aubergines. On rajoute des champignons, du fenouil… »

Ce que vous ne devez pas oublier : Vous avez entendu le chef ? Un peu de verdure dans votre plat ne vous fera pas de mal et vous affûtera en vue de vos sessions plage du mois d’août.

Se méfier des desserts

« Le dessert, c’est la partie la plus compliquée car on est vite dans des choses assez grasses. On a beaucoup de fruits et on peut leur faire une tartelette aux pommes ou une tarte tatin, on leur glisse des fruits secs ou des amandes. Parfois, on leur fait plaisir avec un joli dessert s’il y a quelque chose à fêter. »

Ce que vous ne devez pas oublier : « Salade de fruits, joli joli », entonnait Bourvil. Pas de chanson sur le baba au rhum dans sa discographie à notre connaissance.