Tour de France: Pour Thibaut Pinot, «tous les favoris ont peur»

CYCLISME Le Tour de France démarre samedi...

A.M. avec AFP
— 
Thibaut Pinot, leader de la FDJ, le 2 juillet 2015, à Utrecht.
Thibaut Pinot, leader de la FDJ, le 2 juillet 2015, à Utrecht. — JEFF PACHOUD / AFP

Fort d'une troisième place l'an passé et d'un début de saison probant, Thibaut Pinot aborde le Tour de France en confiance. Mais le grimpeur de la FDJ préfère attendre avant d'évoquer des objectifs précis.

Espérez-vous faire mieux que troisième?

Il faut de l'humilité. Si le Tour commençait dans les Pyrénées, je serais ambitieux et je pourrais parler de gros objectif. Mais le Tour, c'est surtout une première semaine compliquée. Tous les favoris ont peur de perdre la course dans la première semaine. Je sais que Contador et Froome la redoutent eux aussi. Après, on verra. Si tous les favoris sont là, il y aura du marquage et ce sera à nous d'en profiter.

Vous avez un nouveau statut...

Je savais qu'en faisant 3e du Tour l'an dernier, ça allait changer, ça confirme qu'il y a beaucoup d'espoirs (autour de moi). J'ai envie surtout de faire une belle course, d'exprimer mon niveau. De ne pas avoir de regrets comme j'ai pu en avoir en 2013 (abandon). Depuis le début de saison, j'ai joué le podium sur trois courses d'une semaine. J'ai confirmé ma troisième place de l'an dernier. Maintenant, c'est à mettre en place sur le Tour.

Quel rendez-vous fixez-vous?

On fera le premier bilan à la veille du contre-la-montre par équipes (dimanche 12 juillet). Tous les jours, il y aura quelque chose. Les bordures dès dimanche, le mur de Huy, les pavés, une arrivée au Havre qui est dure, Mûr-de-Bretagne... Tout cela va créer de la tension, de la fatigue et ça pèsera en troisième semaine. La météo va jouer aussi. La canicule? La première semaine, on est sur du plat, ça ne va pas déranger et on annonce des températures plus fraîches. S'il fait 40 degrés dans les Pyrénées ou les Alpes, ce sera plus dur pour moi car je ne suis pas fan de la chaleur.