Coupe du monde de rugby : On en sait plus sur la soirée de Peyper avec les supporters gallois

RUGBY Fabien Heuzé, un Français installé au Japon, a raconté au « Parisien » dans quelles circonstances a été prise la désormais fameuse photo de l’arbitre avec des supporters gallois

N.C.

— 

Jaco Peyper, l'arbitre sud-africain du quarts de finale entre la France et le pays de Galles, pourrait être sanctionné par World Rugby.
Jaco Peyper, l'arbitre sud-africain du quarts de finale entre la France et le pays de Galles, pourrait être sanctionné par World Rugby. — GABRIEL BOUYS / AFP

Si Jaco Peyper comptait encore arbitrer lors de cette Coupe du monde, c’est probablement râpé. Le sifflet sud-africain qui a dirigé le quart de finale entre le pays de Galles et la France, dimanche, se retrouve dans de sales draps après la diffusion d’une photo le montrant après la rencontre en compagnie de supporters gallois, en train d'imiter le coup de coude de Vaahamahina, véritable tournant du match.

World Rugby a annoncé avoir lancé une enquête pour en savoir plus sur ce cliché. La Fédération internationale pourra pour cela se tourner vers Fabien Heuzé. Ce Français, installé au Japon et fan de rugby, était là, vers 1 heure du matin, dans le bar d’Oita où la scène s’est déroulée. Il l’a racontée au Parisien ce lundi. Et ça ne va pas arranger les affaires de Peyper.

« Il y avait un côté mission accomplie dans son attitude »

« Il y avait une vingtaine de supporteurs gallois, retrace-t-il pour nos confrères. Peyper a commencé à se faire payer des coups à boire. Il était tout sourire. Ce qui m’a gêné c’est qu’il y avait un côté mission accomplie dans son attitude. Il a dû se dire : comme il n’y a pas de Français dans les rues, je suis tranquille. »

Une demi-heure plus tard, l’arbitre prend la pose pour la fameuse photo. Fabien Heuzé ne l’a pas prise lui-même. Elle est l’œuvre d’un Gallois, à qui il a ensuite demandé de lui envoyer par mail. Elle sera publiée par un journaliste du Figaro.

« Vous pensez qu’il va être sanctionné ? », demande pour finir notre Français au Parisien. On n’est pas membre de World Rugby, mais a priori, ça ne devrait pas manquer de tomber. Les dirigeants français, Serge Simon en tête, l’espèrent, en tout cas.