Coupe du monde 2018 : «On a su gérer les points chauds», et en plus les Bleus n’auront pas de joueurs suspendus en demi-finale

FOOTBALL Pogba, Tolisso, Giroud, et Pavard ont parfaitement maîtrisé leurs nerfs contre l’Uruguay…

Julien Laloye

— 

Giroud et Pogba ont réussi à éviter le carton contre l'Uruguay.
Giroud et Pogba ont réussi à éviter le carton contre l'Uruguay. — FRANCK FIFE / AFP

De notre envoyé spécial à Nizhny Novgorod,

La qualification en demie, c’était un rêve raisonnable qui ne nous a pas lâchés de la semaine. En revanche, un truc qu’on pensait être sûr : cette demi-finale devrait forcément se jouer sans un joueur important pour les Bleus, à choisir entre Pavard, Pogba, Giroud, ou Tolisso. Voire même sans deux joueurs importants, tant qu’à faire. Pas possible de se sortir indemnes de 90 minutes ou plus de castagne permanente contre une des équipes les plus vicieuses du monde. Encore bien vu l’artiste : aucun des joueurs tricolores menacés avant le match n’a pris la moindre biscotte. Ajoutons que le compteur étant remis à zéro dans le dernier carré, il n’y a plus trop de craintes à avoir de ce côté-là, sauf carton rouge, évidemment.

Pogba a eu chaud quand même

Ce petit miracle, parce que c’en est un, a bien failli voler en éclat à 20 minutes de la fin, quand un attroupement a éclaté après que Kylian Mbappé s’est jeté au sol pour une raison qui nous a échappé dans le feu de l’action. Le match était déjà gagné et ça ne valait pas la peine de venir faire les beaux, mais Pogba nous a fait trèèèèèèèèèèès peur en allant fourrer son nez dans la vase. Giroud, resté bien sagement à l’écart, a reconnu à avoir pensé à l’épée de Damoclès au-dessus de sa tête pratiquement dès le coup d’envoi.

« Ca m’a poursuivi tout le match. C’est pour ça que quand Kylian se retrouve par terre, à l’inverse de contre Argentine quand j’y suis allé parce que Paul avait pris le ballon dans le dos, je n’y suis pas allé. Je l’ai bouclé, j’ai mis les mains dans le dos, j’avais vraiment peur d’être privé d’une demi-finale si j’y allais. Donc je l’ai bouclé, en plus l’arbitre a vraiment été très bon aujourd’hui, il faut le souligner et ça s’est très bien passé. Avec Godin et Gimenez c’était correct. Engagé mais assez propre. En tout cas, j’ai essayé de ne pas faire de geste intentionnel. Quand on est grand et qu’on va au duel, ça peut arriver d’avoir un bras qui arrive dans la tête du défenseur. J’avais peur de ça surtout. ».

 

C’est effectivement le moment d’avoir un mot pour ce cher M.Pitana, dont certains, en France, avaient douté de la probité parce qu’il était Argentin, et que l’équipe de France avait marché sur son pays au tour précédent. Et bien M.Pitana a été remarquable, dans sa volonté de laisser le jeu se dérouler au maximum, comme dans ses interventions toujours à propos pour éviter que le match ne dégénère. Didier Deschamps s’est évidemment réjoui de cette bonne nouvelle, même si le bougre nous a fait peut en laisse Pogba et Giroud jusqu’au bout sur le terrain.

Matuidi disponible pour les demi-finales

« Etre jeune n’est pas qu’un défaut, même si on a vu quelques étincelles, des points chauds, on a su bien gérer. J’avais six joueurs sous la menace d’une suspension, finir avec tout le monde disponible pour la demi-finale est quelque chose de bien ». Le sélectionneur aura donc le choix des hommes pour la demi-finale, même si la seule inconnue, en fait, réside dans le retour, ou non, de Matuidi dans le onze de départ à la place de Tolisso. Le milieu du Bayern a été dans le ton et il est impliqué sur les deux buts. On verra si ça suffit à instiller le doute dans la tête de DD.