Coupe du monde 2018: Le jour où Kylian Mbappé est devenu grand

FOOTBALL Le jeune attaquant de l'équipe de France a livré un match prodigieux face à l'Argentine en 8e de finale de la Coupe du monde...

Nicolas Camus

— 

Kylian Mbappé a écrabouillé la défense argentine en 8e de finale de Coupe du monde, le 30 juin 2018.
Kylian Mbappé a écrabouillé la défense argentine en 8e de finale de Coupe du monde, le 30 juin 2018. — FRANCK FIFE / AFP
  • La France a battu l'Argentine 4-3 en 8e de finale de la Coupe du monde.
  • Kylian Mbappé a réalisé un très grand match, avec deux buts et une action qui restera dans les mémoires sur l'ouverture du score.
  • Le prodige s'est révélé à la face du monde grâce à cette performance. 

De notre envoyé spécial à Kazan,

Peut-être qu’un jour, notre petit-fils nous demandera de lui raconter encore le jour où on a vu Kylian Mbappé se révéler à la face du monde. On lui dira que c’était lors d’une étouffante après-midi à Kazan, sur les bords de la Volga, lors d’un match à élimination directe en Coupe du monde, dans un stade rempli de hinchas survoltés, face au meilleur joueur du monde d’alors. Et qu’il l’a totalement éclipsé, avant d’aller l’enlacer à la fin du match, dans ce qui ressemblait déjà alors à une passation de pouvoir.

Good game, kid.
Good game, kid. - Luis Acosta / AFP

On ne sait pas encore en ce dimanche matin si ce que l’on a vu hier lors d’un France-Argentine fabuleux (4-3), veut bien dire tout ça. Ce que dont on est sûr, pour l’instant, c’est que ce qu’a réalisé l’attaquant de l’équipe de France, à 19 ans, est ébouriffant. Pour son premier match à un tel niveau, il a profité sans compter des espaces laissés par ses adversaires et de leur lourdeur pour leur faire vivre un vrai calvaire. « Il s’est révélé aux yeux du monde entier », salue son capitaine, Hugo Lloris.

On résume son match, quand même, histoire de partir sur des bases saines.

  • Un dribble intérieur entre deux jours qui amène le coup franc sur la barre de Griezmann.
  • Une chevauchée de 70 mètres déjà mythique qui se termine par le penalty de Grizou.
  • Un contrôle parfait sur un coup franc balancé depuis son camp dans la profondeur par Pogba, qui abouti à une faute de Tagliafico à l’entrée de la surface qui aurait presque pu valoir un carton rouge.
  • Une feinte de frappe qui met quatre Argentins dans le vent en pleine surface pour marquer le troisième but.
  • Une finition chirurgicale sur une passe de Giroud pour inscrire le quatrième.

Cette immense performance fait entrer Mbappé dans la cour des très grands. Déjà. Quelques chiffres, comme ça, pour situer ce qu’il a réalisé : Il est le premier Français à inscrire deux buts en match à élimination directe en Coupe du monde depuis Zidane un certain 12 juillet 1998. Il a déjà marqué plus de buts dans ces matchs que Messi et Ronaldo réunis. Et il est seulement le deuxième joueur de moins de 20 ans de l’histoire à claquer un tel doublé depuis Pelé, en 1958. En termes de références, on n’est pas mal.

Après la rencontre, des légendes du jeu l’ont adoubé en postant des messages élogieux sur Twitter. Le plus beau de tous est évidemment celui de Pelé en personne. « Félicitations Kylian Mbappé, deux buts dans une Coupe du monde si jeune te placent en bonne compagnie, a écrit le Roi. Bonne chance pour tes autres matchs ».

Forcément, le Français a été interrogé sur le sujet après avoir reçu le trophée d’homme du match. « C’est flatteur, mais on va remettre les choses dans leur contexte : Pelé, c’est une autre catégorie, a-t-il balayé. C’est bien de marquer dans un match comme celui-là. Comme je l’ai toujours dit, il y a les meilleurs joueurs à la Coupe du monde. C’est l’opportunité de montrer ce qu’on sait faire. Il n’y a pas de meilleur endroit [pour briller] qu’à la Coupe du monde. »

On va arrêter là avec Pelé. De toute façon, l’un est triple champion du monde, l’autre a encore tout à faire. Samedi soir, dans la zone mixte du stade qu’il a traversé sans s’arrêter, Mbappé a laissé parler ses coéquipiers. Qui ne s’en sont pas privés. Tous ont été bluffés, cherchant leurs mots au moment de qualifier ce qu’ils venaient de voir. « Kylian ? Ah, c’est grandiose ce qu’il fait, glisse Blaise Matuidi. On lui tape toujours dedans parce qu’on espère qu’il va nous emmener encore plus haut, mais… pfff, il est exceptionnel ce bonhomme. Bravo à lui. Il est déjà grand. »

« Il est sur le bon chemin pour devenir un des meilleurs joueurs du monde », embraye Lucas Hernandez, avant qu’Antoine Griezmann ne vienne apporter son écot. Interrogé sur la course fantastique qui amène le penalty, le leader offensif des Bleus ne se dit même pas surpris : « Quand il prend le ballon, oui je me dis qu’il peut aller au bout. Il a cette puissance, cette vitesse… Il a fait un match énorme. J’espère qu’il va continuer, on a besoin d’un Kylian à ce niveau pour aller au bout ».

« Je suis très content qu’il soit Français »

La route ne sera pas simple, pour les Bleus comme pour leur prodige. En quarts de finale, les Uruguayens ne lui laisseront pas les mêmes espaces. Ils ne le font déjà avec personne de manière générale, mais là Mbappé va débarquer avec une cible sur le dos. Ce sera l’occasion pour lui de montrer ce qu’il sait faire face à une défense regroupée, une situation où il est bien moins à l’aise. Mais pour l’instant, il est encore temps de savourer, au moins un peu. « Il a montré tout son talent, apprécie Didier Deschamps​. Je l’ai toujours dit, et ce n’est pas aujourd’hui que je vais dire le contraire : Je suis très content qu’il soit Français. » On est à peu près 67 millions à être d’accord, Didier.