L'équipe de France a battu l'Argentine en 8e de finale de Coupe du monde, le 30 juin 2018.
L'équipe de France a battu l'Argentine en 8e de finale de Coupe du monde, le 30 juin 2018. — Frank Augstein/AP/SIPA

FOOTBALL

Coupe du monde 2018: Enfin des frissons! La France élimine l'Argentine grâce à un immense Mbappé

Les Bleus l'ont emporté au terme d'un match fou (4-3)...

De notre envoyé spécial à Kazan,

On avait hâte. On avait hâte, et on avait raison. Après une phase de poule lénifiante au possible, l’équipe de France a offert samedi contre l’Argentine toutes les émotions qu’elle avait gardées bien au chaud pour ce premier match à élimination directe. Elle a mené, s’est fait dépassée alors qu’elle n’aurait jamais dû puis a montré sa supériorité technique et physique à partir de l’heure de jeu, pour finalement s’imposer sur un gros score (4-3). Un match à vous filer des frissons, enfin !

Il faut quand même souligner d’entrée que l’Argentine, si elle avait bien retrouvé du cœur avec cette qualification arrachée face au Nigeria, n’avait rien réglé de ses problèmes. Sa défense est trop lente et trop statique. Messi est trop seul. Elle aura existé autour de la mi-temps, réussissant à marquer deux buts surtout grâce à la passivité française. Di Maria n’aurait jamais dû avoir autant de temps pour déclencher cette frappe magnifique (presque) en lucarne (41e), et Mercado aurait dû être hors-jeu quand il a repris par hasard une frappe de Messi (48e).

Avant ça, le début de match a été français. Volontairement bas sur le terrain, les Bleus ont fait mal à chaque accélération en contre. Kylian Mbappé, notamment, a été un poison constant. Le Parisien a fait un match immense. Sa chevauchée de 60 mètres qui a amené le premier but va rester dans les mémoires. Prise de balle dans son camp, accélération pour laisser papy Mascherano derrière, et Rojo bien obligé de le rattraper par le col. Penalty, transformé par Griezmann (13e). Une délivrance pour ce dernier, qui avait touché la barre juste avant sur coup franc (9e).

Suite à ce premier quart d’heure parfait, les Bleus auraient pu appuyer. Ils ne l’ont pas fait, hésitant encore sur la marche à suivre. L’Argentine en a donc profité pour renverser le score, portée par ses magnifiques supporters. Mais il était dit que cet après-midi serait celle des exploits. Après Mbappé, c’est Pavard qui s’y est mis alors que le doute était là. Le latéral droit a envoyé depuis le coin de la surface une reprise de volée de l’extérieur du droit dans la lulu opposée (57e). Vous avez bien lu. Un instant de grâce qui s’est étiré vu des tribunes, avant que le ballon ne fasse trembler les filets et exploser le banc française.

A 2-2, la suite était pour les grands. Et ce match restera comme celui de Mbappé. Le gamin a des pieds magiques, on le sait. Et quand on le voit, c’est tout bonnement prodigieux. Ce crochet au lieu de frapper comme une mule sur un ballon qui traîne en pleine surface, alors qu’il y a huit joueurs au mètre carré, il faut avoir du sang froid pour le faire. Et il faut un coup de rein monstre pour arriver le premier sur le ballon ensuite. Ce qu’il a fait, bien sûr, pour tromper Armani du gauche (64e).

Les Argentins se sont alors remis à attaquer, mais ils n’avaient plus les jambes pour revenir. Quatre minutes plus tard, en trois passes, le ballon est arrivé à Giroud, qui n’a plus eu qu’à décaler Mbappé. Frappe du droit imparable, doublé, et match plié (68e). Magnifique.

Les Bleus ont tout de même réussi à nous filer les jetons jusqu’à la fin. Alors que plus personne ne jouait, Aguero a trouvé de l’espace dans le dos de Varane pour venir planter une tête au fin fond des arrêts de jeu (90e+3). Sans conséquence, si ce n’est celle de rappeler que l’équipe de France s’est fait bien plus peur qu’elle n’aurait dû. Sa défense, point fort des poules, n’a cette fois pas tenu. Les Bleus sont qualifiés pour les quarts de finale de la Coupe du monde grâce à leur grain de folie. Et c'était immense à voir.