Boxe: Boum, Tyson Fury prend sa retraite (et insulte tout le monde au passage)

BOXE Résultat, il n'y aura donc pas de Klitschko-Fury II...

W.P., avec AFP

— 

Tyson Fury, jeune retraité
Tyson Fury, jeune retraité — OLI SCARFF / AFP

On s’y attendait un peu, mais l’annonce fait quand même l’effet d’une bombe sur les rings. Le champion du monde britannique des poids lourds, Tyson Fury, a annoncé lundi sa retraite sur Twitter. Celle-ci a été précipitée par la révélation d’un contrôle positif à la cocaïne par la chaîne américaine ESPN le 22 septembre.

« La boxe est la chose la plus triste à laquelle j’ai participé, tous des sacs à merde, je suis le plus grand et j’ai pris ma retraite », a tweeté Fury, âgé de 28 ans, après s’être moqué samedi des révélations de plusieurs médias annonçant son contrôle positif.

Pas de Klitschko-Fury II...

Selon ESPN, Fury a été contrôlé par une agence antidopage spécialisée dans la boxe et la MMA, la Voluntary Anti-Doping Association (VADA), basée à Las Vegas. L’organisme était chargé des contrôles autour de son « rematch » prévu contre l’Ukrainien Vladimir Klitschko.

Toujours d’après ESPN, Fury ne risque pas de suspension, le test ayant été réalisé hors compétition, mais, s’il se trouvait dans l’impossibilité de défendre ses titres mondiaux, il pourrait en être privé.

Il avait déjà eu des soucis au mois de juin

Fury, champion du monde WBA, WBO et IBO, avait annoncé le 23 septembre - au lendemain de son contrôle positif, donc - qu’il renonçait à son combat prévu le 29 octobre contre Klitschko, se disant « médicalement inapte à combattre », sans plus de précisions.

Ce n’est pas la première fois que le pugiliste britannique rencontre ce genre de problème. Il avait déjà été suspendu le 24 juin par l’Agence antidopage britannique (UKAD) après la détection d’une substance prohibée dans son urine en février. La suspension avait été levée en attentant une audition prévue le 4 novembre.