Llodra aime la Chine et ferait bien «l'amour à une Chinoise»

TENNIS Le tennisman français est plutôt maladroit au moment de justifier son «fucking Chinese» en plein match...

R.S.

— 

Le tennisman français Michael Llodra, lors d'un match à Dubaï, le 28 février 2012.
Le tennisman français Michael Llodra, lors d'un match à Dubaï, le 28 février 2012. — H.Ammar/AP/Sipa

Que le peuple chinois ne se vexe surtout pas, Michael Llodra aime bien la Chine. La preuve, il serait prêt à «faire l’amour à une Chinoise», comme il l’a très maladroitement expliqué à Indian Wells à un journaliste chinois, rapporte le New York Times.

Cette explication, a priori humoristique, intervient à la suite de l’affaire du «fucking Chinese», l’insulte lancée en plein match à une supportrice asiatique (américano coréenne en réalité) contre laquelle il pestait lors de son match face à Gulbis. Pour ces propos racistes, le Français a écopé d’une amende de 2.500 dollars et précisé qu’il n’y avait dans ses mots aucune connotation raciste.

«Je voudrais qu’il soit suspendu pour les trois prochains tournois»

Invité à se défendre par le site chinois Sina.com, Michael Llodra aurait alors juré qu’il aime la Chine (et donc ses femmes) dans une interview où l’officiel de l’ATP l’aurait coupé. Selon le journaliste réalisant l’entretien, la défense du joueur n’était pas sincère. Par ailleurs, Barlow, la jeune femme insultée par Llodra, souhaite que des sanctions plus sévères soient prises à l’encontre du Français. «Je voudrais qu’il soit suspendu pour les trois prochains tournois. L’argent ne représente rien pour lui.»