Ligue1: Le multiplex de la 24e journée à revivre en live comme-à-la-maison

A.P. (R.S. pour le live)

— 

Le Lillois Eden Hazard, le 26 novembre 2011, contre Brest, au Stadium Nord Lille Metropole.
Le Lillois Eden Hazard, le 26 novembre 2011, contre Brest, au Stadium Nord Lille Metropole. — B.CHIBANE/SIPA

Le programme

Samedi

Lorient – Lille (19h)
Nancy – Toulouse
AC Ajaccio – Brest
Caen – Evian-TG
Dijon – Nice
Sochaux – Auxerre
Marseille – Valenciennes (21h)

Dimanche

Bordeaux – Lyon (17h)
Saint-Etienne – Rennes
PSG – Montpellier

>> Tous les matchs de cette 24e journée sont à suivre en live comme-à-la-maison sur 20Minutes.fr.

Fournier accuse l’arbitrage

C’est bien connu quand une équipe enchaîne les mauvais résultats, son entraîneur s’en prend à l’arbitrage. Laurent Fournier n’échappe pas à la règle. Le coach de l’AJ Auxerre n’a pas encore digéré le pénalty non sifflé par Stéphane Lannoy samedi dernier contre Lorient (1-1).  «Comment vais-je dire pour être le plus diplomate possible, et sans passer pour un paranoïaque ? L'arbitrage ne nous a pas aidés, voilà.» Pas parano, mais il a quand même pris le temps de détailler dans l’Equipe toutes les erreurs d’arbitrage qui contribuent selon lui à ce que l’AJA pointe à la 19e place. «On nous a refusé plusieurs penalties, notamment contre Lorient mais aussi Lyon (0-3) et à Valenciennes (1-2), ainsi qu'un but valable à Saint-Étienne (1-1) au moment où on menait aussi 1-0. J'ai fait le compte, ça fait beaucoup de points.»

Deschamps défend son Brandao

Alors que son père a passé la nuit de samedi en prison, Brandao s’apprête à être de nouveau titulaire à la pointe de l’attaque marseillaise face à Valenciennes. Auteur de cinq buts en six matchs depuis son retour de prêt en janvier, le Brésilien compte un nouveau fan : Didier Deschamps. « Il est en confiance. Il était heureux de revenir. Et nous, nous étions très contents de le retrouver», savoure l’entraîneur de l’OM. «Je sais qu’il est pas mal dénigré, poursuit Deschamps. Si avant qu’il parte, c’était plus compliqué, il avait de très bonnes stats lors des deux saisons précédentes. Les joueurs qui étaient à côté de lui en ont profité notamment Mamadou Niang qui a marqué beaucoup de buts grâce à lui.» Quelques buts aidant, même les plus anti Brandao des supporters marseillais commencent à s’en rappeler.

Vers une fuite des cerveaux à Lille?

La crise ça n’arrive pas qu’aux autres. Le Losc est en train de l’apprendre à ses dépends. Eliminé en Coupe de France et encore traumatisé par la défaite 5-4 contre Bordeaux lors de la dernière journée, le club nordiste doit aussi faire face aux velléités de départs de certains de ses cadres. Selon l’Equipe, le capitaine Rio Mavuba et Mathieu Debuchy (dont les contrats se terminent en 2015) envisagent leur avenir pour la saison prochaine ailleurs.  Debuchy plaît beaucoup à Valence où il bénéficie du lobbying d’Adil  Rami. « Oui je sais que Valence s’intéresse à moi, révèle le latéral au journal valencien SuperDeporte.  C’est un honneur qu’un grand club comme Valence pense à moi». Pour retenir ses deux joueurs, une qualification pour la Ligue des champions ne serait pas de trop pour l’équipe de Rudi Garcia.

Lacazette, joker repenti

A 20 ans, Alexandre Lacazette n’a pas l’intention de devenir  le Ole Gunnar Solskjær lyonnais. Comme le Norvégien à Manchester United, l’attaquant avait la particularité d’être plus décisif en surgissant du banc de touche. Sauf que depuis le début 2012, Lacazette débute et marque aussi, cinq buts pour six titularisations.  «Je suis content d'avoir réussi à enlever cette étiquette de joker qui rentre, auprès du coach et du staff, admet-il. Aujourd'hui, je démontre que même en débutant un match, j'arrive désormais à marquer des buts importants.»