Football: Gervais Martel en garde à vue

FOOTBALL Deux mois après une première convocation au commissariat d'Avion, le président du RC Lens a été placé en garde à vue, ce lundi matin, au commissariat de Marcq en Barœul...

SB, avec OA, à Lille

— 

Gervais Martel lors d'une conférence de presse au siège de la Fédération Française de Football
Gervais Martel lors d'une conférence de presse au siège de la Fédération Française de Football — REAU ALEXIS/SIPA

Retour à la case garde à vue pour Gervais Martel. Déjà entendu le 17 novembre dernier, au commissariat d’Avion, dans le cadre de l’enquête préliminaire menée par le Parquet d’Arras, sur des mouvements de capitaux suspects, le président du RC Lens a de nouveau été placé en garde à vue ce lundi matin. Convoqué à 9h au commissariat de Marcq-en-Barœul, en compagnie de huit autres personnes, parmi lesquelles figurent son épouse, l’ancien directeur général du RC Lens et des membres de deux entreprises de constructions, Ramery et Rabot Dutilleul, Gervais Martel aurait été interrogé par la police judiciaire de Lille, dans le cadre d’une enquête de la brigade financière.

La reconstruction de Bollaert au centre de l'enquête?

Si l’intéressé avait assuré, le 17 novembre dernier, «avoir été convoqué pour une affaire privée», une source policière a précisé ce lundi, que l’enquête pourrait concerner le financement des travaux de rénovation du Stade Felix-Bollaert pour l’Euro 2016. Le président du RC Lens, qui bénéficie d’un prêt de quatre millions d’euros par Ramery et Rabot Dutilleul en échange de la promesse d’une entrée dans la rénovation prochaine du stade lensois, envisagée dans le cadre d’un marché exclusivement privé, n’utiliserait pas cette somme pour l’objectif prévu. De plus, la décision du conseil régional de cofinancer la rénovation rendrait la promesse d’accès au marché obsolète, voire illégale.

Dans un communiqué publié en fin d’après-midi, Rabot Dutilleul annonce que Jean-François Dutilleul, président du directoire de l’entreprise, Jean-François Craye, président du conseil de surveillance et Patrick Bailloeul, secrétaire général et membre du directoire, sont entendus ce jour par les services de Police, au sujet d’un prêt personnel consenti en juin 2010, dans des conditions habituelles, à Gervais Martel.

Pour le groupe Ramery, ce sont le président, Michel Ramery, le président du directoire Phillipe Beauchamp, et le secrétaire général, qui sont actuellement auditionnés. Selon la société, cette audition était programmée «sur rendez-vous».