« Lyon, c'est l'apothéose »

Recueilli par Stéphane Marteau

— 

Joueur, il avait affronté le PSG il y a dix ans avec Luçon, alors pensionnaire de DH. Dimanche, Frédéric Reculeau dirigera le coleader du groupe D de CFA face à l'OL pour le premier 16e de finale de Coupe de France de l'histoire du club vendéen.

Ça représente quoi

d'affronter l'OL à la Beaujoire ?
C'est l'apothéose. Ça suscite un engouement encore plus important qu'il y a dix ans lorsque le club avait affronté le PSG à Niort en 32e de finale (0-2). C'est surprenant, même si c'était compliqué de ne pas supporter l'OL durant ces dix dernières années de par les résultats qu'il a obtenus en championnat et en Ligue des champions.
Quelles sont les qualités

de votre équipe ?
L'insouciance, l'ambition, le travail. J'ai une équipe homogène et solidaire, composée de jeunes joueurs et de quelques cadres qui ont envie d'avancer ensemble. C'est une satisfaction parce que le groupe a été renouvelé cette année à 70 % et je ne pensais pas que nous serions performants aussi vite.
Vos précédents adversaires en Coupe s'accordent à reconnaître que ça joue bien au foot chez vous...
C'est ma priorité. Nous prenons beaucoup de risque défensivement en partant de derrière. Mais c'est comme ça que je vois le foot. J'ai toujours idéalisé le jeu. Nous n'avons pas changé notre philosophie depuis notre premier match de Coupe de France.
Ce sera le cas aussi contre l'OL ?
Bien sûr. On ne va pas se mettre à déjouer. Mais il faudra être beaucoup plus vigilant et hausser notre niveau de jeu parce qu'on a aussi du déchet. Contre l'OL, on sait très bien qu'on ne pourra pas se permettre de perdre des balles dans certaines zones, comme cela arrive parfois en CFA.
A choisir, préféreriez-vous accéder en National ou éliminer l'OL ?
(Rires) Aux yeux de tout le monde, la montée en National apparaît un objectif plus accessible que de battre Lyon. Personnellement, je préférerais l'inverse. Compte tenu des structures actuelles du club, je ne suis pas sûr que la petite ville de Luçon supporterait une montée en National qui est une division bâtarde et qui demande des moyens financiers importants. Mais on va quand même se donner les moyens de monter.