Foot: L'Angleterre s'attaque à la simulation

— 

« Parfois, je plonge, parfois je reste debout. » Cette petite phrase de Didier Drogba, lâchée samedi dernier après son doublé face àManchester City (2-0), a fait bondir les différents acteurs du football anglais. Malgré le démenti apporté le jour même par l’Ivoirien et par son club Chelsea, déjà visé dans une affaire similaire huit jours plus tôt enCup (ShaunWright-
Phillips avait plongé pour obtenir l’expulsion du défenseur des Magpies Robbie Elliott), l’affaire a rebondi hier, dans les colonnes du Times.
Chef exécutif de la Football Association (FA), Brian Barwick a en effet plaidé pour une plus grande sévérité envers les simulateurs. « Nous sommes en discussion avec la Fifa quant à d’éventuelles sanctions disciplinaires a posteriori, a déclaré Barwick. Faire cesser ces plongeons devrait être l’une des priorités lors de la prochaine Coupe du monde, sans compter sur le fait que la vidéo pourrait démasquer les tricheurs. » « Il n’y a qu’un moyen de lutter contre cela, c’est de suspendre les fautifs. Si un joueur sait qu’il sera puni, il ne plongera plus »,assure pour sa part le coach d’Arsenal, Arsène Wenger.
Sur ce point, Sir Alex Ferguson serait presqued’accord avec son grand rival.«Le problème date d’il y a plusieurs années et a empiré, explique le manager de Manchester United. En Italie, on croirait regarder du catch. Tout le monde plonge et même si vous aviez six arbitres, ce serait difficile de tout voir. » « C’est aux joueurs de bien se conduire et à leurs entraîneurs de ne tolérer aucune tricherie », conclut Brian Barwick.

Sébastien Bordas