Roland-Garros: Aravane Rezai est «manipulée» affirme son père

TENNIS Arsalan Rezai dénonce les charognards qui rôdent selon lui autour de sa fille...

R.S.
— 
La joueuse de tennis française Aravane Rezai, au côté de son père Arsalan, le 17 avril 2007 à Paris.
La joueuse de tennis française Aravane Rezai, au côté de son père Arsalan, le 17 avril 2007 à Paris. — C.Platiau/REUTERS

Retrouvez notre dossier spécial Roland-Garros ici

Les plus belles images de Roland-Garros ici

Trois mois qu’Aravane Rezai et son père ne se sont plus vus. La joueuse a choisi de couper les ponts depuis une altercation en Australie. Depuis elle avance seule, sans entraîneur fixe et sans aucun lien avec sa famille. Quelques jours après l’élimination au premier tour de la joueuse d’origine iranienne, son père, Arsalan s’est confié au JDD pour la première fois depuis la rupture. L’ancien papa coach «respecte le choix de sa fille», même s’il l’accuse d’avoir «détruit sa famille». La joueuse ne répond plus à ses appels téléphoniques. Ni même à ceux de ses frères et sœurs.
Quelques jours après l’élimination au premier tour de la  joueuse d’origine iranienne
Trois mois qu’Aravane Rezai et son père ne se sont plus vus. La joueuse a choisi de couper les ponts depuis une altercation en Australie. Depuis elle avance seule, sans entraîneur fixe et sans aucun lien avec sa famille. Quelques jours après l’élimination au premier tour de la joueuse d’origine iranienne, son père, Arsalan s’est confié au JDD pour la première fois depuis la rupture. L’ancien papa coach «respecte le choix de sa fille», même s’il l’accuse d’avoir «détruit sa famille». La joueuse ne répond plus à ses appels téléphoniques. Ni même à ceux de ses frères et sœurs.
Suspendu  par la WTA
Suspendu par la WTA, il revient tout d’abord sur l’altercation qui l’a opposé à sa fille, lors de l’Open d’Australie: «Le matin de son match du premier tour, elle s’est énervée pour une histoire de logo sur ses cordages. Après sa défaite, je lui ai dit : On va parler. Mais Aravane ne l’a pas voulu. Elle m’a dit qu’elle voulait s’entraîner avec un autre coach. Je n’ai pas accepté ou refusé.»
«Toute la famille l'aime»
Le père de la joueuse française réfute également les accusations d’agression sur le petit ami d’Aravane. A sa connaissance, la joueuse serait d’ailleurs célibataire. Aujourd’hui, il regrette la présence de certains «charognards» dans l’entourage de sa fille. Accusés: Mansour Bahrami, «un profiteur», mais aussi Khaty Martin, une représentante de la WTA contre qui il a porté plainte.


Dans cette interview, Arsalan Rezai implore sa fille de renouer le contact avec sa famille. D’une part parce que tout le «clan» était financièrement dépendant des gains de la joueuse. Mais aussi par amour: «Toute la famille l’aime. On est tous désolés de la voir s’éloigner et ne plus penser à nous. On ne retrouve jamais un nouveau papa, ni une nouvelle maman. Vous savez, chaque fois qu’elle perd, je pleure», confie le père d’Aravane, au bord du désespoir. Il compte désormais sur une éventuelle conciliation au sein de la fédération pour améliorer cette situation.