FFF: Des quotas discriminatoires concernant les minorités dans le foot français?

FOOTBALL Selon une enquête de Mediapart, la DTN voudrait limiter le nombre de joueurs noirs et arabes chez les jeunes...

R.S.

— 

Après une semaine d'intense polémique, les 23 joueurs de l'équipe de France présents en Afrique du Sud ont acté officiellement mardi leur renoncement aux primes de droit à l'image liées à leur participation au Mondial-2010, qui seront reversées à des actions en faveur du monde amateur.
Après une semaine d'intense polémique, les 23 joueurs de l'équipe de France présents en Afrique du Sud ont acté officiellement mardi leur renoncement aux primes de droit à l'image liées à leur participation au Mondial-2010, qui seront reversées à des actions en faveur du monde amateur. — Franck Fife AFP

L’accord secret aurait été passé fin 2010. Les membres de la DTN auraient approuvé le principe des quotas discriminatoires, limitant la présence de joueurs noirs et arabes dans les équipes de jeunes et les centres de formation, selon Mediapart, qui publie une enquête choc sur la politique de développement de la FFF.

Le sélectionneur de l’équipe de France A, Laurent Blanc, aurait été présent lors de ces réunions et approuvé la mesure, indique le site d’information en ligne. «L'objectif avoué au sein de la DTN, mais inavouable au grand public, est de limiter, en les triant dès l'âge de 12-13 ans, le nombre de joueurs français de type africains et nord-africains. Une authentique ségrégation appliquée au football», indique Mediapart. Concrètement, des consignes auraient été données aux directeurs de centres de formation, ainsi qu’à l’INF Clairefontaine, afin d’appliquer ces nouveaux critères de détection. Mediapart évoque des réunions au sein de la fédé et avance le chiffre de 30% concernant les quotas de joueurs issus de minorités. 

En raison de la sensibilité de ce sujet et des débordements éventuels, nous sommes contraints de le fermer aux commentaires.