Tennis: Bartoli passe, Gasquet cale, Razzano abandonne

© 2011 AFP

— 

La N.1 française Marion Bartoli a poursuivi sa route à Miami en se qualifiant facilement dimanche pour les 8e de finale alors que le contingent tricolore s'est allégé de trois unités, avec les éliminations de Richard Gasquet, Virginie Razzano et Michaël Llodra.

Bartoli (N.15), plus en jambes que jamais, a surclassé la Russe Ekaterina Makarova 6-0, 6-2 et continue sur la lancée de sa finale à Indian Wells, où elle avait livré une belle bataille à la N.1 mondiale Caroline Wozniacki.

Gasquet (N.17) avait lui aussi brillé dans le désert californien, atteignant les quarts de finale après avoir battu consécutivement deux joueurs du Top 10 mondial (Jurgen Melzer et Andy Roddick). Mais, "en manque de jus", il a calé au 3e tour en Floride devant l'Américain Mardy Fish (N.14) 6-4, 6-3.

Razzano a jeté l'éponge dans le troisième set de sa rencontre du 3e tour avec la Serbe Ana Ivanovic (N.19), vaincue par une blessure à la cuisse gauche qu'elle s'est faite à l'entraînement la semaine dernière. Par prudence, en vue du barrage de Fed Cup en Espagne à la mi-avril, elle n'a pas insisté.

La Nîmoise, 101e mondiale, était pourtant bien partie après avoir enlevé le premier set 6-2 mais l'ex N.1 mondiale avait rééquilibré les débats dans le deuxième (6-2) et menait 3 jeux à zéro quand Razzano a finalement dit stop.

Quatrième Français en lice dimanche sur l'île de Key Biscayne, Michaël Llodra (N.23) a cédé au 3e tour en trois sets (5-7, 6-3, 5-7) devant l'Espagnol Marcel Granollers (55e ATP) alors qu'il a servi pour le match.

"Je suis forcément frustré car j'avais la porte ouverte sur un autre match mais j'ai bien joué malgré tout", a indiqué le Parisien, victime d'une contracture à une fesse après 2 h 40 min d'effort "en plein cagnard".

Bartoli surfe sur une vague de confiance depuis quelques semaines et cela se voit sur le court. "J'ai commencé fort, j'ai gardé le pied sur l'accélérateur et je n'ai jamais ralenti, a-t-elle expliqué. En plus, j'ai bien servi. Cela m'a permis de faire un match assez rapide" (1 h 02 min).

Par une très forte chaleur, particulièrement exigeante pour l'organisme, il était important pour la N.1 française, qui vient de revenir dans le Top 10 mondial (10e) pour la première fois depuis juin 2008, de faire vite.Elle rejoue en effet dès lundi face à la Russe Vera Zvonareva (N.3), contre laquelle elle n'a gagné que deux fois en dix rencontres.

Bartoli crédite sa nouvelle méthode d'échauffement, élaborée par son père Walter, comme source de ses bons résultats. Les jours de match, elle effectue un entraînement "intense" pendant 1h30 à 2h00 quelques heures avant d'entrer sur le court. Elle commence ainsi les matches avec un avantage physique. "J'ai mis ça en place à Doha et depuis, j'ai des bons résultats. Ce n'est pas une recette miracle mais ça marche", a-t-elle déclaré.

Le Richard Gasquet d'Indian Wells n'avait quant à lui pas fait le voyage jusqu'en Floride. C'est un autre Gasquet, "crispé", "manquant d'énergie", "un peu stressé", qui a affronté Mardy Fish et qui a perdu presque sans combattre face à un joueur qui n'a pourtant passé que 36% de ses premiers services.

Le Biterrois, qui a "mal servi", a manqué sa chance dans le 7e jeu de la seconde manche quand il n'a pas pu convertir deux balles de break, la deuxième sur second service, qui lui auraient permis de bien redresser la situation.

Gasquet n'est décidément pas à l'aise à Miami, où il avait été contrôlé positif à la cocaïne en 2009 et où il n'a gagné que deux matches depuis 2003.