Mickael Landreau: «Pour le titre, ça va encore être long»

FOOTBALL Si les Lillois se sont imposés samedi à Brest (1-2), ils peuvent dire un grand merci à leur gardien...

Recueilli par François Launay, à Brest

— 

Le gardien lillois Mickael Landreau, le 27 février 2011, à Villeneuve d'Ascq.
Le gardien lillois Mickael Landreau, le 27 février 2011, à Villeneuve d'Ascq. — B.CHIBANE/SIPA

Impérial dans ses buts, Mickael Landreau a enlevé une belle épine du pied au Losc en Bretagne. Après une première demi-heure catastrophique, le leader a su relever la tête pour décrocher une troisième victoire d’affilée en Ligue 1. Pour le gardien lillois, si le titre est encore loin, son club se rapproche d’une place en Ligue des Champions.

C’est une victoire chanceuse?

Oui. Une nouvelle fois, ce n’est pas une prestation qu’on a complètement maîtrisée. Maintenant on sait qu’en étant solide, avec l’attaque qu’on a, on est capable de revenir dans une partie pour faire la différence. C’est un petit peu comme la semaine dernière contre Valenciennes. Je pense que Brest peut avoir des regrets et estimer avoir un meilleur résultat. Mais on ne va pas s’en plaindre. 

Vous avez battu Marseille et Valenciennes à la dernière minute, vous gagnez à Brest sans briller, à chaque fois ca bascule du bon côté…

Oui, pour l’instant. Il reste 10 matchs, ca va être très long et difficile. Il y a énormément d’équipes concernées par le maintien ce qui va rendre les matchs encore plus compliqués. Il vaut mieux être dans notre situation plutôt qu’une équipe chez qui rien ne tourne. Mais je pense qu’il va falloir encore chercher nos matchs un peu mieux. On a encore des progrès à faire. Maintenant on a une trêve avant la dernière ligne droite. 

Justement quel est votre bilan juste avant ce sprint final?

Franchement, je ne pensais pas spécialement qu’on serait là surtout en ayant à jouer Lyon, Marseille, Valenciennes et Brest. Ce qui est important, c’est d’être dans la course. On sait que sur cette journée on prendra des points sur au moins deux équipes. Pour l’Europe, c’est bien parti. Après pour le titre, puisque tout le monde nous en parle, ca va être encore long. Trois ou quatre points d’avance, ce n’est pas suffisant à 10 journées de la fin. Le match de Brest nous prouve que rien n’est acquis et qu’il va falloir batailler jusqu’au bout. 

Lille a-t-il pris une option sur la Ligue des Champions?

C’est évident que quoi qu’il arrive ce sera une bonne journée. Normalement le quatrième sera au moins à six points. Rien n’est garanti mais c’est vrai que par rapport à la Ligue des Champions, on aura au moins deux matchs et demi de marge. 

Vous avez été champion il y a dix ans avec Nantes, avec là aussi des victoires à l’arraché, il ya des similitudes?

Non, les deux équipes ne se correspondent pas spécialement. Mais pour exister, il faut aussi gagner ces matchs là. Franchement quand je vois Lyon depuis quelques semaines, Marseille qui n’a pas dit son dernier mot, va falloir qu’on soit costaud. Ca va être du gagne terrain à chaque fois.