Athlétisme: Teddy Tamgho qualifié pour la finale du triple saut

© 2011 AFP

— 

La Française Antoinette Nana Djimou a décroché l'or du pentathlon aux Championnats d'Europe d'athlétisme en salle, vendredi à Paris lors d'une journée inaugurale marquée par les promesses signées par cinq doublettes bleues.

Inspiré par Nana Djimou, Garfield Darien n'a pas attendu pour prendre l'argent, seulement devancé par le favori tchèque Petr Svoboda sur 60 m haies.

En dépit d'une préparation perturbée par des soucis physiques, Darien a été capable d'égaler son record personnel (7.56). Le Rhônalpin a ainsi confirmé sa 2e place sur 110 m haies lors des joutes continentales de Barcelone-2010 l'été dernier, où Nana Djimou avait abandonné en cours d'heptathlon.

Cette fois, la jeune femme d'origine camerounaise, née il y a 25 ans à Douala, a été au bout de sa quête. Devancée par la Lituanienne Austra Skujyte avant l'ultime épreuve, +Antoinette+ a pris le 800 m à bras-le-corps, décrochant rapidement son adversaire, qui s'est beaucoup épaissie ces dernières années.

"Je l'ai cherché (l'or) avec les tripes. Cette Marseillaise, j'en rêvais. Au 800 m, qui n'est pas ma spécialité, il fallait que je courre. Alors, j'ai couru", a déclaré la lauréate, en remerciant le public du palais omnisports de Bercy.

Bien parti, le train de l'équipe de français devrait s'accélérer samedi et dimanche avec la locomotive Teddy Tamgho. Qualifié dès le premier essai pour la finale du triple saut, spécialité dont il détient le record du monde en salle (17,91 m), le +supersonique+ avait réalisé le meilleur bond des qualifications de la longueur (7,97 m) quelques heures auparavant.

"Je ne me sens pas encore fatigué. Nerveusement, en tout cas, je n'ai rien donné, j'ai tout gardé. Je sais que j'ai une réserve derrière au cas où le physique ne passe pas trop", a-t-il répondu aux sceptiques.

Avec lui, le Val-d'Oisien Yoann Rapinier, valeur montante du triple saut, et le Nordiste Kafétien Gomis, vice-champion d'Europe de la longueur à Barcelone, peuvent également aspirer au podium.

La capitale catalane, où les Bleus s'étaient couverts de gloire (18 médailles, dont 8 en or), a bien été le fil conducteur des +Euro+ indoor à domicile.

A la perche, le double champion d'Europe (plein air et salle) Renaud Lavillenie a joué avec les barres de qualification. En finale, où l'attend notamment le jeune Polonais Pawel Wojciechowski, le Clermontois sera accompagné par Jérôme Clavier, qui a retrouvé un deuxième souffle après deux saisons de pépins physiques.

L'+athlé+ hexagonal se déclinant par deux, le costaud Leslie Djhone (meilleur temps des demi-finales du 400 m) a entraîné en finale Yoann Decimus.

Cette entame réussie des leaders ne doit pas occulter les qualifications sur 3000 m du jeune Florian Carvalho (2e de sa série) et Yohan Durand (1er). Ce dernier a fait valoir une pointe de vitesse prometteuse.

Seul Gaëtan Bucki n'a pas été à la hauteur des espoirs qu'il avait fait naître en lançant le poids le matin à 20,39 m. En finale, le Béthunois n'a pas dépassé 20,07 m pour une 7e place.

Mais il lui aurait fallu se surpasser pour le podium car ses adversaires ont haussé le tir, notamment les Allemands qui ont réalisé le doublé, avec Ralf Bartels et David Storl.

Et avec l'or arraché à la photo-finish par Carolin Nytra au 60 m haies, la Mannschaft a pris la tête du tableau des médailles.