Kito de Pavant: «Beaucoup d'images incroyables»

VOILE Le navigateur français, en escale en Nouvelle-Zélande, a été choqué par les images du séisme...

Recueilli par Pauline Manet

— 

Kito de Pavant sur Groupe Bel, le 31 octobre 2010
Kito de Pavant sur Groupe Bel, le 31 octobre 2010 — F.DURAND/SIPA

Kito de Pavent, le navigateur français qui participe au Barcelona Word Race a faisait une escale technique à Wellington, une ville située à 200 km de Christchurch, où s’est produit le séisme.

Comment avez-vous vécu cet événement?
C’est très particulier. Toute la journée, la télé affichait beaucoup d’images incroyables et difficiles à voir. Notre voile de rechange était a Oakland et elle devait arriver par avion. Heureusement pour nous, les néozélandais ont été formidables, elle a été embarquée dans le dernier avion qui partait. C’est une chance pour nous. Mais malheureux pour ces gens qui ont perdu leur vie.»

Et le cyclone qui arrive ne présage rien de bon?
Non. Ils n’ont pas fini. Vraiment, c’est pas simple la vie sur terre!

Et en mer, il ne va pas vous compliquer la tache ce cyclone?

Si! Nous avons deux solutions: soit partir au nord et passer en plein au dessous du cyclone, soit passer au sud, et faire un sacré détour. On ne sait pas vraiment ce qu’on va faire […] On va faire en sorte de se faire plaisir. Le classement est anecdotique, notre but est d’arriver à Barcelone. Et puis, en voyant ce qui est arrivé à tous ces gens en Nouvelle Zélande, on relativise vraiment les petits soucis qu’on a eu.»