Ivan Basso, après le dopage, la victoire

CYCLISME L'Italien a remporté le Giro après une suspension de deux ans...

P.K.

— 

Ivan Basso avec le maillot rose de leader du Tour d'Italie lors de la 20e étape, le 29 mai 2010.
Ivan Basso avec le maillot rose de leader du Tour d'Italie lors de la 20e étape, le 29 mai 2010. — REUTERS/Roberto Bettini

Ce n’est pas la première fois qu’Ivan Basso remporte le Giro, mais cette victoire là a une saveur toute particulière pour le Varésan et le monde du vélo: c’est la première fois qu’un coureur repenti remporte un grand tour.

Vainqueur en 2006, Ivan Basso n’avait pas défendu son titre l’année suivante: englué dans l’affaire Puerto, il avoue à demi-mots s’être dopé et reste 18 mois sans courir. Depuis, Ivan Basso a décidé de jouer la transparence. Il publie même les chiffres de ses valeurs sanguines, ainsi que certaines précisions sur ses entraînements.

«Le duel entre Basso et Evans est 100 % propre»

De quoi permettre à Pat McQuaid, le président de l'Union cycliste internationale de lâcher un audacieux «Le duel entre Basso et Evans est 100 % propre». Ce Giro 2010 est tout de même le deuxième plus rapide de l’histoire, derrière celui de 2009.

Ivan Basso a surtout profité de la supériorité de son équipe, la Liguigas, et de l’aide de Vincenzo Nibali,3e de l’épreuve, qui a guidé dans les descentes le futur vainqueur, notoirement mauvais descendeur.

Après un Giro mouvementé, la victoire s’est finalement décidé dans les deux derniers jours, quand le dernier opposant à Ivan Basso, l’Espagnol David Arroyo a baissé les armes dans la dernière montée vers Aprica. Resta à espérer que cette fois, cette victoire ne soit pas entachée apr une nouvelle affaire de dopage, ou un vélo électrique...


Mots-clés :