Simona Halep en avait plein le dos de sa poitrine

TENNIS Entre son bonnet E et le tennis, la Roumaine a tranché…

A.P.

— 

La joueuse de tennis roumaine, Simona Halep, lors de son premier tour à Roland-Garros, le 24 mai 2010.
La joueuse de tennis roumaine, Simona Halep, lors de son premier tour à Roland-Garros, le 24 mai 2010. — P.Rossignol/REUTERS
De notre envoyé spécial à Roland-Garros

Elle n’est que la 114e joueuse mondiale, pourtant Simona Halep fait beaucoup parler d’elle. A son corps défendant, cette Roumaine de 18 ans déchaine les passions. Sans doute plus que son adversaire du jour l’Austalienne, Samantha Stosur (pourtant tête de série numéro 7). La raison: Simona Halep a décidé en début d’année de passer d’un bonnet E à un plus modeste B. Un passage par la case chirurgie nécessaire pour le bien de sa carrière selon elle. Cette poitrine volumineuse était en effet devenue un fardeau: «Mes seins sont très lourds. À cause d'eux, je perds en vitesse. Je ne peux pas continuer comme cela». Même plus légère, Halep n’a rien pu faire face Stosur (défaite 7-5, 6-1).

Le docteur Jacques Perrier (qui officie pendant la quinzaine de Roland-Garros) comprend très bien le choix de la jeune fille. «Les  poitrines très volumineuses comme Serena Williams, c’est un gros problème. Ca peut provoquer différentes pathologies dorsales et cervicales. Vous imaginez, le mouvement des seins lors d’un geste peut être de 8 à 9 centimètres. Et un sein, ça peut peser lourd. Le fait de faire des réductions mammaires peut être très utile mais attention, c’est une opération compliquée. C’est plus facile de les grossir.» Merci docteur.