Un seul succès d'avance sur le 18e

Floréal Hernandez

— 

« Le maintien ne se jouera peut-être pas à 43 points. Ce championnat est tellement bizarre avec des équipes du bas de tableau qui gagnent et celles du haut qui stagnent, qu'il faudra peut-être 44 ou 45 points pour être sûr de se maintenir. »
Nicolas Fauvergue avait vu juste la semaine dernière après la victoire strasbourgeoise face à Dijon (3-1). Car après le revers du Racing à Bastia (1-0, but de Xavier Pentecote à la 89e), vendredi, l'attaquant et ses coéquipiers voient la zone de relégation se rapprocher d'eux. Après le succès 1-0 d'Istres (18e) sur Brest (2e), les Provençaux, premiers relégables, ne sont plus qu'à trois points du RCS à quatre journées du terme de la L2. Et les Istréens comptent le même nombre de points que Guingamp ou Vannes, respectivement 16e et 17e.

32 points pris à la Meinau
Dans sa quête pour le maintien, le Racing dispose d'un atout : avoir encore deux matchs à jouer à la Meinau contre Nîmes et Le Havre. Car si les Strasbourgeois sont friables à l'extérieur (zéro victoire et le 19e total de Ligue 2), ils sont performants à domicile avec 32 points pris (le 5e total de L2). Nantis de 40 points, les joueurs de Pascal Janin peuvent donc assurer leur maintien dans leur stade.
Si tel n'était pas le cas, il faudra que les Strasbourgeois se débrouillent pour prendre des points à l'extérieur. A savoir à Guingamp (17e) et à Châteauroux (19e), deux équipes qui bataillent pour sauver leurs places en Ligue 2. L'an dernier, le RCS avait gagné dans ces deux stades, la victoire à Guingamp est d'ailleurs sa dernière en déplacement (2-1, le 1er mai 2009).