Yoann Gourcuff y croit encore

FOOTBALL Le meneur de jeu bordelais s’est confié à Bixente Lizarazu sur RTL...

M.Go.

— 

Le Bordelais Yoann Gourcuff lors du 8e de finale de Ligue des champions Bordeaux-Olympiakos, mercredi 17 mars 2010
Le Bordelais Yoann Gourcuff lors du 8e de finale de Ligue des champions Bordeaux-Olympiakos, mercredi 17 mars 2010 — REUTERS/Regis Duvignau

Quand ça va mal, il vaut mieux se confier. Depuis deux jours, les Bordelais analysent leur mauvaise passe (trois défaites dans trois compétitions différentes). Après Laurent Blanc au Canal football club, c’est Yoann Gourcuff qui est passé sur le divan de Bixente Lizarazu, lundi soir sur RTL. «Psychologiquement, c'est sur qu'après une semaine comme ça, on a moins de certitudes par rapport à nous-mêmes et à notre jeu. Le coach nous a sensibilisés sur ce qui n'allait pas, mais il ne nous a pas enfoncé», a expliqué le meneur de jeu  au micro de l’ancien Bordelais lors de l'émission Le Club Liza.

>> A partir de 20 h, l'interview est à écouter ou à télécharger ici

A deux jours du match retour contre Lyon en Ligue des champions, Gourcuff en a profité pour analyser les faillites bordelaises. «Si on arrive à rester solide derrière, et si on arrive à marquer en première période, avec l'aide du public on est capables de se qualifier. Ca mettrait une nouvelle dynamique en place et ça donnerait un bon bol d'air à tout le monde.» Les Girondins ont encaissé 8 buts en trois matchs.

>> Bordeeaux-Lyon sera à suivre mercredi soir en live comme-à-la-maison

Quant à son avenir, Yohann Gourcuff reste évasif. Notamment quand on l’interroge sur un possible départ de Laurent Blanc, l’entraîneur qui avait été le chercher à Milan. «Il fait l'unanimité à Bordeaux. Il a donné une crédibilité à ce club en France et même en Europe. C'est quelqu'un d'important pour moi. (…) S'il quitte Bordeaux, son choix aura de l'influence pour les joueurs de l'équipe. Pour l'instant on n'y pense pas. (…) S'il est amené à partir dans un grand club européen, et qu'il veut de moi, ça pourrait (présenter) des facilités, parce que je le connais et j'ai déjà travaillé avec lui. (…)»