DES BLEUS Médailles d'or du fartage

de l'un de nos envoyés spéciaux à vancouver, matthieu goar
— 
Vincent Jay a été testé la neige dès 6 h 30 du matin, dimanche, avant le biathlon.
Vincent Jay a été testé la neige dès 6 h 30 du matin, dimanche, avant le biathlon. — A. PIZZOLI / AFP

   Un titre olympique se joue parfois à l'aube. « Je suis monté à 6 h 30 pour analyser la neige. Ensuite, on a beaucoup parlé avec Vincent Jay. Puis on a minutieusement choisi ses skis », détaille son préparateur, Grégoire Deschamps, installé confortablement dans le club France cossu de Whistler. Résultat : Jay a remporté le titre olympique. 

 Un secret jalousement gardé
Quelques minutes plus tard, en combiné nordique, Lamy Chappuis saute l'Américain Spillane sur la ligne. « J'avais de très bons skis », glisse-t-il devant les médias américains. La cellule technique de l'équipe de France a fait du bon boulot. Analyse de la neige, pose des produits sur les skis (plus de 180 à leur disposition) et enfin choix des skis, les 12 techniciens tricolores sont devenus des scientifiques de la glisse. « On est en liaison trois fois par jour avec un météorologue en France. On regarde aussi les données relevées sur les anciennes courses, raconte Grégoire Deschamps, ancien biathlète et ex-entraineur du comité Savoie. Après avoir posé le produit, je le teste souvent en mettant un ski différent à chaque pied pour sentir celui qui glisse le mieux. » Dans les sports nordiques, un ski qui accroche trop peut faire gaspiller énormément d'énergie. « On ne gagne pas sans un bon fart. On peut perdre avec un mauvais », analyse Roddy Darragon, fondeur. De quoi rendre le petit monde du ski nordique un peu parano. « On jette nos poubelles après les courses de peur qu'une nation qui n'aurait pas trouvé les bons produits ne les fouille », révèle Grégoire Deschamps. Mais l'un des secrets français n'est pas caché dans une poubelle. Pour préparer les JO, le DTN Fabien Saguez a décidé que les 4 techniciens du biathlon, les 6 du fond et les 2 du combiné nordique travailleraient ensemble. Un détail qui explique pourquoi les deux médailles d'or de dimanche ont été remportées dans deux disciplines différentes. 

de la suisse dans les idées

Les Français Vincent Vittoz et Maurice Manificat ont obtenu hier la 5e et la 6e place du 15 km style libre de ski de fond remporté par le Suisse Dario Cologna.  C'est un autre Suisse, Didier Défago, qui a gagné la descente. Il a devancé le Norvégien Svindal et l'Américain Bode Miller.