Le lugeur géorgien décédé avait peur de la piste

VANCOUVER2010 Il aurait exprimé ses craintes à son père peu avant l'ouverture des Jo...

A. Pa.
— 
Le lugeur géorgien Nodar Kumaritashvili lors d'un entraînement sur la piste de Whistler, le 12 février 2010 .
Le lugeur géorgien Nodar Kumaritashvili lors d'un entraînement sur la piste de Whistler, le 12 février 2010 . — R.Mazalan/SIPA

«Il m'a appelé avant les Jeux, il y a trois jours, et il m'a dit “Papa, il y a un virage qui me fait peur”, révèle au Wall Street Journal le père du lugeur géorgien Nodar Koumaritachvili, qui a péri vendredi matin, à Whistler, lors d’une séance d’entraînement. Je lui ai dit de mettre le pied sur la glace pour ralentir, mais il m'a dit “Si je me lance, j'irais jusqu'au bout”. C'était un garçon courageux.»


David Kumaritashvili avait déjà confié dimanche ses doutes sur le décès de son fils, attribué à une erreur humaine selon les organisateurs. «Je ne sais pas pourquoi c'est arrivé. Je ne sais pas si c'était la piste ou si c'était une erreur. Mais je sais qu'il n'aurait jamais dû aller aussi vite. Une telle vitesse est trop élevée dans ce sport.» Nodar Koumaritachvili a percuté un poteau métallique juste avant le dernier virage. Il évoluait alors à 130km/H sur une portion où la vitesse peut atteindre les 140 km/h.