Erding, pas là pour traîner la jambe

FOOTBALL Le PSG a joué une mi-temps pour battre l’AS Saint-Etienne (3-0). Celle où Mevlut Erding a joué...

Romain Scotto

— 

Mevlut Erding sous le maillot du PSG, le 15 août 2009.
Mevlut Erding sous le maillot du PSG, le 15 août 2009. — SOLAL/SIPA

Ce n’est pas parce que le logo des Restau du coeur flotte sur leur maillot que les Parisiens sont d’une âme charitable en cette fin d’année. A l’image de Mevlut Erding, finalement titularisé dimanche soir face à Saint-Etienne (3-0), ils sont même du genre à ne rien lâcher. A faire tout ce qu’ils peuvent pour aider ce PSG à regarder vers le haut avant la trêve. Pour l’attaquant turc, le pari n’était pourtant pas gagné.

Revivez la victoire du PSG face à Sainté en live comme-à-la-maison en cliquant ici

Touché au genou droit il y a huit jours face à Bordeaux, Erding ne savait pas, avant l’échauffement, si son entorse du genou allait l’empêcher de jouer. Quelques frappes appuyées et quelques courses ont finalement convaincu Antoine Kombouaré de prendre le risque d’aligner le buteur et son genou fragilisé. Il n’a pas eu à le regretter. «Finalement son genou a bien réagi, soufflait le coach parisien après la rencontre. On l'a vu, il pèse par sa présence. Et ce n'est pas un hasard si mes trois attaquants on marqué ce soir.» Quand Erding est là, Paris marque. Son absence, pendant cinq matchs après sa luxation de l’épaule, correspond à une période de panne sèche dans la jauge du PSG.

Meilleur buteur du club

Rien d’étonnant, donc, à ce que l’heure de jeu passée sur le terrain par Erding soit celle d’un PSG au visage redouté. Avant de laisser sa place à Ludovic Giuly (55e) et d’entendre son nom scandé par le Parc, il s’est régalé. Claude Makelele, son capitaine avait deux mots pour décrire le match de «Mev'»: «assez exceptionnel». Appels sur les côtés, passes en pivot, reprises de volées; avec son genou bandé, le Turc a fait frémir une défense stéphanoise contrainte de commettre des fautes pour le freiner. C'est d'ailleurs l'une d'elle qui a permis à l'international turc d'asseoir son statut de meilleur buteur du club (6 buts). Une reprise de la tête ajustée à la droite de Janot à la suite d'un coup franc de Jallet. «Il aime bien que je lui mette le ballon au premier poteau, glisse le passeur. On bosse cela souvent à l'entraînement. Après, avec ses qualités, il fait la différence. Même un peu blessé.»

Pas mal pour un joueur qu’Antoine Kombouaré pensait ne plus voir sur une pelouse avant la fin de l’année, lorsqu’il l’a vu clopiner. Au lieu de ça, Erding a su rentabiliser une semaine de soins au cours de laquelle il a enchaîné les séances spécifiques et n’a finalement disputé qu’un seul entraînement avec tous ses coéquipiers. En cas d’absence prolongée, Giuly et Maurice étaient prêts à prendre sa place au côté de Luyindula à la pointe de l’attaque. Erding n’était tout simplement pas prêt à la céder. Puisqu'en cette fin d'année, on ne fait pas de cadeau au PSG...