Quand Raymond Domenech démentait avoir touché 862.000 de primes de qualification

FOOT En fait ce n'est que 826.222 euros…

A.P.

— 

Raymond Domenech, le sélectionneur de l'équipe de France avec William Gallas, le 18 novembre 2009 au Stade de France à l'issue de France - Irlande.
Raymond Domenech, le sélectionneur de l'équipe de France avec William Gallas, le 18 novembre 2009 au Stade de France à l'issue de France - Irlande. — C.Kabara/SIPA

Invité de France Bleu le 23 novembre dernier, le sélectionneur des Bleus démentait avec force une information de France Football, selon laquelle il aurait eu droit à une prime de 866.000 euros de la part de la FFF pour la qualification de l’équipe de France au mondial. «Le chiffre est complètement ahurissant. Si ça avait été cela, j'aurais été heureux comme tout. C'est loin du compte», vitupère alors Domenech.

Loin du compte? Pas tant que cela.Le sélectionneur devrait percevoir un total de 826.222 selon des chiffres de la Fédération française cités par Le Monde daté de mardi. Cette somme se décompose ainsi: 198.000 euros pour 2008-2009 et 328.222 euros pour 2009-2010 de primes de matches (qualificatifs et amicaux), et 300.000 euros de droit à l'image pour les deux saisons. Un joueur qui aurait participé à tous les matches internationaux aurait touché un total de 563.111 euros de primes.

Les primes représentent 1% du budget de la FFF

Du côté de la FFF, on assume cette rémunération et on assure vouloir jouer la carte de la transparence. «Ces rémunérations sont à l'évidence importantes aux yeux du grand public, mais elles doivent être appréciées au regard des recettes générées par les Bleus. La participation à une phase finale a par exemple rapporté 5 millions d'euros pour le Mondial 2006 et 8 millions pour l'Euro 2008», argumente Jacques Valentin, directeur délégué de la fédération auprès de l’équipe de France.

Toujours selon Valentin, les primes ne représentent qu’une partie infime du budget de la FFF. «Cette enveloppe représente 1 % du budget total de la fédération, soit 1,9 million d'euros sur près de 200 millions de chiffre d'affaires de la fédération… Il est mensonger de donner l'impression que les services fédéraux se serrent la ceinture et que l'équipe de France mène grand train!» Pas sûr que cela suffise pour calmer la polémique naissante.

Raymond Domenech s’explique sur les primes (à partir de 33’’20 sur la vidéo)