Jeff Lastennet: «Pas en spectateur à Berlin»

ATHLETISME Pour sa première grande compétition, le récent champion de France du 800m compte bien rivaliser avec les meilleurs...

Propos recueillis par Alexandra Patard

— 

Jeff Lastennet, champion de France du 800 mètres, à l'Insep le 6 août 2009.
Jeff Lastennet, champion de France du 800 mètres, à l'Insep le 6 août 2009. — APatard / 20minutes

A 21 ans, Jeff Lastennet est le seul représentant français lors des demi-finales du 800 mètres aux Mondiaux à Berlin. Spécialiste de demi-fond, il a remporté un titre national en junior (2006) et en senior (2009). Médaillé d’argent aux Jeux méditerranéens à Pescara (Italie) cette saison, il a atteint son record personnel lors des séries du 800m jeudi matin en 1'46''30. 20minutes.fr l'a rencontré peu avant le départ pour les championnats du monde.


Quel est votre état de forme à quelques jours des Mondiaux de Berlin?


Ça va. Je reste sur une bonne dynamique. J’ai gagné ma course aux championnats de France. On s’entraîne au calme ici (à l’Insep). J’étais un peu fatigué en rentrant du meeting de Monaco, mais la forme commence à revenir. C’est sympa de s’entraîner avec ceux qui vont partir aussi à Berlin.


Quels sont vos objectifs pour vos premiers Mondiaux?


Ce sera ma première grande compétition. Mais je n’y vais pas en spectateur. Je vais faire mon maximum là-bas et engranger de l’expérience pour l’avenir. Je suis lucide par rapport au niveau de mes concurrents. Je ne veux pas non plus me brûler les ailes. Mais s’il y a une faille à exploiter, des opportunités pour moi de passer devant, j’en profiterai. C’est sûr.


Comment gérez-vous conciliez-vous l'entraînement et vos études de kiné avant les grands rendez-vous?


Les horaires sont bien adaptés aux entraînements. Je fais des études de kinésithérapie ici. Il faut travailler dur après les cours et se coucher tôt pour les entraînements. Ça fait beaucoup de sacrifices. Je vois très peu mes amis. Mais au final, quand les résultats sont là, ça fait plaisir. Et les copains, quand ils me voient à la télé, ils comprennent pourquoi je ne les vois pas souvent.