Six records du monde, l'escroquerie a commencé

NATATION Après seulement une journée, les Mondiaux sont déjà faussés...

Romain Scotto

— 

Federica Pellegrini aux Mondiaux de natation de Rome, le 26 juillet 2009.
Federica Pellegrini aux Mondiaux de natation de Rome, le 26 juillet 2009. — REUTERS/Alessandro Bianchi
De notre envoyé spécial à Rome,

Revivez en live comme dans-le-grand-bain les finales de la première journée...


Le blog des Mondiaux de Rome...

Ian Thorpe n'existe plus dans les petits papiers de la fédération internationale. La torpille australienne a été rayée des listings en même temps que son record du monde du 400m nage libre. Une vieille relique datant de 2002. Celui qui l'a détrôné, dimanche à Rome, Paul Biedermann sait en revanche que son temps de référence risque de tenir un bon bout de temps.

Dans quelques années, on parlera de ces chronos de l'ère tout polyuréthane, comme ceux de l'ex-RDA en athlétisme ou des années EPO en cyclisme. Pas de dopage pour cette fois, mais des chronos sans aucune valeur comparative, faussés par les combinaisons miracle. Au premier janvier prochain, le tout tissu sera imposé dans les bassins mais on ne pourra jamais gommer les temps de ces fusées. Pour l'anecdote, donc, six records du monde ont déjà été battus, après la première journée des Mondiaux romains.

Le public lassé?


Sortie de nulle part, la jeune suédoise Sarah Sjostrom, 16 ans, a elle envoyé Inge de Bruijn aux oubliettes, avant que Federica Pellegrini n'offre à ses fans leur record du monde du jour. 3'59''15, la barre des 4 minutes est franchie pour la première fois. Pulvérisée même. Après sa série matinale, le scénario de cette finale semblait écrit tant l'Italienne dominait ses adversaires, dans sa combi à plaques.

On passe sur le record du monde du 200m quatre nage de l'Américaine Kukors, pulvérisé (deux fois) de plus d'une seconde lui aussi, ou celui du relais 4X100 féminin. «Il n'y a pas que ça dans la vie, relativise Christian Donzé, le DTN français. Ce qui était prévu est arrivé. Ce n'est pas une surprise.» Les Mondiaux sont donc déjà faussés. Pour l'instant, le public semble apprécier le spectacle proposé. Mais à ce rythme, difficile d'apprécier la moindre performance. Avant la fin de la semaine, il risque bien de se lasser.