Jan Ullrich a encore des ennuis

EN BREF Dopage un jour, dopage toujours...

La rédaction sport

— 

L'ancienne vedette du cyclisme allemand, Jan Ullrich, accusé d'avoir eu recours au dopage sanguin, aurait trouvé un accord avec la justice allemande afin qu'elle abandonne ses poursuites en échange d'aveux et du paiement d'une amende, rapporte samedi un quotidien suisse.
L'ancienne vedette du cyclisme allemand, Jan Ullrich, accusé d'avoir eu recours au dopage sanguin, aurait trouvé un accord avec la justice allemande afin qu'elle abandonne ses poursuites en échange d'aveux et du paiement d'une amende, rapporte samedi un quotidien suisse. — Oliver Lang DDP/AFP/archives

Même retiré du cyclisme, Jan Ulrich doit encore rendre des comptes. Mardi, c’est la commission olympique suisse de lutte contre le dopage qui ouvre une procédure disciplinaire contre l’ancien coureur allemand, à l’époque licencié en Suisse. Contrôlé positif aux amphétamines en 2002, puis mêlé à l'affaire Puerto en 2006, l'ex-souffre douleur de Lance Armstrong est cette fois-ci dans l'oeil du cyclone en raison d'une enquête que la fondation antidopage suisse estime «nécessaire et justifiée» après des années de recherches et d’accumulation d’éléments contre lui. Ullrich encourt une suspension à vie. Pas grave, il s’est reconverti dans la course automobile.