Revivez Tsonga-Karlovic en live comme-à-la-maison

A.P. et M.Go. pour le live

— 

Le tennisman français Jo-Wilfried Tsonga, lors de son premier tour à Wimbledon contre Andrey Golubev, le 22 juin 2009.
Le tennisman français Jo-Wilfried Tsonga, lors de son premier tour à Wimbledon contre Andrey Golubev, le 22 juin 2009. — E.Keogh/REUTERS
L'AVANT-MATCH

Il n’y a rien qui ressemble plus à un match contre Ivo Karlovic qu’un match contre Ivo Karlovic. Face au géant Croate (2m08), le scénario bégaye et tient presque toujours à deux ou trois points plus ou moins bien négociés, le plus souvent lors d’un jeu-décisif.

>> Un match à suivre vendredi en live comme-à-la-maison
 
L’idée de croiser la route du plus gros serveur du circuit lors de ce 3e tour de Wimbledon n’excite pas particulièrement Jo-Wilfried Tsonga. «Personne n’aime rencontrer Karlovic», résume le Français, frais et reposé après avoir bénéficié du forfait de l’Italien Simone Bolelli. «Face à lui, il n’y a pas à manœuvrer. Tu subis. C’est un peu au petit bonheur la chance», ajoute-t-il. Avec 55 aces lors de ses deux premiers tours, le Croate a la main chaude en service. Il s’est surtout réconcilié avec le gazon londonien où il n’avait plus gagné depuis 2004.
 
A la réussite, Tsonga devra surtout ajouter l’élément clé à tout match contre le serveur croate: la patience. Une partie contre Ivo Karlovic, c’est d’abord une lutte contre la frustration qui ne manque presque jamais de torturer le cerveau. «C’est celui qui sera le plus solide dans la tête qui l’emportera», confirme Tsonga qui a déjà battu le Croate sur gazon, lors d’un tournoi Challenger en 2007. Pour se rassurer, le numéro deux français peut toujours se souvenir qu’un record de 55 aces n’avait pas suffit à Karlovic pour terrasser Lleyton Hewitt à Roland-Garros.