Les nageurs toujours agacés par le flou autour des combinaisons

NATATION En attendant la décision de la fédération internationale lundi...

Pierre Koetschet

— 

La nageur français Alain Bernard fêtant son record du monde du 100m dans la piscine de Montpellier lors des championnats de France, le 23 avril 2009.
La nageur français Alain Bernard fêtant son record du monde du 100m dans la piscine de Montpellier lors des championnats de France, le 23 avril 2009. — J.P.Pelissier/REUTERS

«Pfff, j’en ai rien à foutre!» Le fougueux Amaury Leveaux n’est pas du genre à prendre des gants quand il s’agit d’évoquer le sujet qui pollue les bassins depuis quelques mois, les combinaisons en polyuréthane qui pourraient être interdites par la fédération internationale lundi.

«On attend une réponse claire et définitive», explique Denis Auguin, l’entraîneur d’Alain Bernard. La réponse claire devrait arriver, la fédération internationale s’apprête à interdire les combinaisons 100% polyuréthane comme celle qui a permis à son protégé de passer sous la barre mythique des 47 secondes sur 50m. Un record qui pourrait ne pas être homologué, ce qui a le don d’agacer Alain Bernard. «Les combis, je m’en fous, je m’entraîne pour être champion du monde cet été!»

Pour la réponse définitive, il faudra sans doute attendre un peu. La fédération internationale pourrait autoriser les combinaisons à 90 ou 80% de polyuréthane, avant de baisser encore plus ce pourcentage pour le 1er janvier 2010. De quoi inciter certains à un retour à un appareillage plus traditionnel. «Moi, les nageuses, je les trouve plus jolies en maillot qu’en combi, sourit Lionel Horter, l’entraîneur d’Amaury Leveaux. Et puis comme cela, tout le monde serait sur un pied d’égalité.» Une solution qui a les faveurs de nombreux acteurs du petit monde de la natation, sauf des équipementiers, engagés dans une lourde course à l’armement.

 Alain Bernard le plus fort

Le «requin blanc» a remporté le 100 m nage libre de l’Open EDF en 48’’20, devant son nouveau camarade d’entraînement, l’Australien Eamon Sullivan, et le Français Amaury Leveaux.