La menace Vettel se précise pour Button

A.P.

— 

Le pilote allemand de l'écurie Red Bull, Sebastian Vettel, lors des essais du Grand Prix de Turquie le 6 juin 2009
Le pilote allemand de l'écurie Red Bull, Sebastian Vettel, lors des essais du Grand Prix de Turquie le 6 juin 2009 — P.Lauener/REUTERS
En pleine guerre de tranchées entre la FIA et les écuries, Sébastian Vettel a prouvé qu’il est l’avenir de la discipline, peut importe qui sort vainqueur de ce bras de fer. A 21 ans, l’Allemand a éclaboussé ce Grand Prix de Grand Bretagne de son talent. Auteur de la pole position, Vettel a dominé de bout en bout une course qui confirme la montée en puissance de l’écurie Red-Bull, puisque son coéquipier Mark Webber prend la deuxième place devant Rubens Barrichello sur sa Brown GP.

>> Une course à revivre en live en cliquant ici

L’écurie de Ross Brawn est apparue en retrait tout au long du week-end. Auteur d’un départ poussif, le leader du championnat du monde, Jenson Button termine à la sixième place. S’il compte encore un matelas 23 de points sur Vettel, le Britannique n’écrase plus la concurrence. Tout au long du week-end,  observateurs et pilotes se sont accordés à dire que Red-Bull était désormais devant Brown GP en performance pure. «Je ne pense pas qu'on pouvait les battre aujourd'hui», reconnait d’ailleurs Ross Brawn.

>> Le classement pilote est ici

A noter les courses désastreuses de Renault, McLaren-Mercedes et BMW Sauber, dont aucun pilote n'entre dans les points. Fernando Alonso (Renault) et Lewis Hamilton (McLaren-Mercedes), qui ont gagné trois des quatre derniers Championnats, ont été dépassés à la mi-course par Vettel qui leur a pris un tour! Cette saison n’est décidément pas comme les autres.