Formule 1 : Le Grand Prix de Las Vegas débarque en 2023, le troisième GP aux Etats-Unis dans le calendrier

F1 Il y aura trois Grand Prix de Formule 1 aux Etats-Unis dans le calendrier 2023, avec l’arrivée du GP de Las Vegas qui se déroulera de nuit, en novembre

N.S. avec AFP
— 
Le Las Vegas Strip accueillera un course de Formule 1 à Las Vegas, à partir de 2023.
Le Las Vegas Strip accueillera un course de Formule 1 à Las Vegas, à partir de 2023. — PDN / Sipa

Le Nevada va retrouver la Formule 1, 41 ans après. Le Grand Prix de Las Vegas intégrera en 2023 le calendrier de F1, dont elle avait déjà accueilli des épreuves en 1981 et 1982. « La course se déroulera de nuit, un samedi de novembre, sur le célèbre Las Vegas Strip, passant devant certains des sites, hôtels et casinos les plus légendaires du monde », a déclaré Formula 1, le promoteur du championnat, mercredi dans un communiqué.


Preuve supplémentaire de la popularité croissante de la F1 au pays de l’IndyCar et de la Nascar, il s’agira d’une nouvelle course de la discipline disputée aux Etats-Unis, après le GP à Austin, au Texas, couru depuis 2012 et prévu au moins jusqu’en 2026, et le GP de Miami, en Floride, qui sera pour la première fois disputé le 8 mai prochain.

Jusqu’à 342 km/h sur le circuit

« C’est un moment incroyable pour la Formule 1 qui démontre l’énorme attrait et la croissance de notre sport avec une troisième course aux États-Unis. Las Vegas est une destination connue dans le monde entier pour son excitation, l’hospitalité, les sensations fortes, et bien sûr, le célèbre Strip », s’est félicité le PDG de la F1 Stefano Domenicali, cité dans le communiqué. Le circuit, long de 6,12 km, comportera 14 virages et trois lignes droites, avec des vitesses de pointe estimées à plus 342 km/h, selon les organisateurs.

L’annonce de cette course arrive à l’heure où le calendrier de la saison 2022 comporte déjà un total record de 23 Grands Prix. Si plusieurs des courses disputées cette année ne sont pas encore assurées d’être au calendrier l’année prochaine – notamment le GP de France – Stefano Domenicali avait assuré plus tôt en mars qu’il y a « du potentiel pour aller jusqu’à 24 » Grands Prix dans une saison.

Fort de l’intérêt croissant d’organisateurs locaux pour accueillir la F1, Domenicali avait même assuré lors d’une interview à la chaîne Sky Sports « qu’il y a du potentiel pour aller jusqu’à 30 » courses. Les Accords Concorde régissant la gouvernance et la répartition des revenus de la F1 limitent toutefois actuellement à 24 le nombre de courses par saison.