Novak Djokovic à l’Open d’Australie : Le n° 1 mondial expulsé et dans l’avion pour Dubai… Revivez cette folle journée de dimanche en direct…

LIVE Suivez en direct le dernier épisode de cette saga judiciaire, politique et sportive

N.S.
— 
L'Open d'Australie se disputera cette année sans Novak Djokovic, neuf fois vainqueur à Melbourne.
L'Open d'Australie se disputera cette année sans Novak Djokovic, neuf fois vainqueur à Melbourne. — Chine Nouvelle / Sipa

L’ESSENTIEL

  • Ce dimanche, la Cour fédérale australienne a rejeté le recours intenté par Novak Djokovic contre l’annulation de son visa et son expulsion du pays.
  • L’Open d’Australie, dont le n° 1 mondial est le nonuple vainqueur, va commencer sans lui lundi.
  • Cette décision est l’épilogue du bras de fer entre le camp du Serbe et les autorités australiennes.

A LIRE AUSSI

A VOIR

 

17h44 : Il est temps de conclure ce direct

Novak Djokovic est toujours dans l’avion avant une arrivée à Dubai prévue dans huit heures et demie. Il fait nuit en Australie où le premier tournoi du Grand Chelem de l’année s'ouvrira ce lundi sans le numéro 1 mondial et maître des lieux, vainqueur à neuf reprises à Melbourne.

Le feuilleton « Djoko à l’Open d’Australie » s’est donc terminé par une nouvelle folle journée. Je vous remercie de l'avoir vécue avec nous. Bonne soirée !!!

16h46 : Novak Djokovic survole toujours l'Australie

Déjà 4 heures de vol, et le Melbourne-Dubai survole toujours l'île-continent, d'après les données de Flightradar24... Le premier qui dit que je meuble est de mauvaise foi.

16h30 : Roland-Garros, le paradis pour Djoko ?

Ce n’est peut-être pas pour rien si son père a donné ce dimanche rendez-vous à Paris.

 

15h37 : Djokovic victime d’une « chasse aux sorcières » selon le président serbe


 

15h10 : Sandgren, suite

« J’aurais aimé être là juste pour pouvoir me retirer. Je devine que la solidarité est seulement cool lorsqu’elle s’accompagne d’un chèque. » Pour rappel, l’Américain a fait le choix de ne pas venir en Australie, en tant que non-vacciné. Ou encore : « Si tu penses que le tennis en tant que sport importe plus que ce problème, tu es un putain de crétin. » Bon Tennys, il faut lâcher Twitter et boire un peu d’eau, là.



 

15h01 : Tennys Sandgren est déchaîné

Que serait un « live » sur le sujet sans les prises de position de Tennys Sandgren ? L’Américain, 93e mondial, fait partie des 3 % des joueurs du Top 100 non-vaccinés (selon les chiffres de l’ATP). Absent à Melbourne, il a publié une salve de tweets ce dimanche, pour défendre Djokovic.

Pour le double quart de finaliste à l’Open d’Australie, le Serbe a été traité comme un « sous-homme ». Autre tweet, que l’on traduit dans une version édulcorée : « Vous savez, quand une "icône du libre choix" n’est pas la bienvenue dans un pays occidental, c’est que les choses sont devenues sacrément folles. »



 

14h41 : La Serbie ne digère vraiment pas

Le Comité olympique serbe a déclaré dimanche dans un communiqué en ligne que l’expulsion d’Australie de Novak Djokovic était « scandaleuse ». « Il s’agit d’une grande injustice envers notre Novak », a ajouté le comité serbe. « Malgré cette décision scandaleuse, nous estimons que Novak est sorti à nouveau vainqueur. » C’est une façon de voir.

14h30 : Miomir Kecmanovic veut venger Djoko

Pour le 78e joueur mondial, affronter le 150e (Caruso) plutôt que le n° 1 ressemble à une aubaine. Mais chez Miomir Kecmanovic, c’est la fibre serbe qui parle avant tout. Celui qui aurait dû être l’adversaire de Djokovic au premier tour de l’Open d’Australie s’est lâché sur Instagram, en évoquant une « pilule amère ».

« Je ne peux même pas imaginer ce que Novak ressent, ce qu’il a traversé ces dix derniers jours, a écrit le joueur de 22 ans. J’étais vraiment impatient d’avoir l’honneur d’ouvrir le tournoi cette année avec le meilleur joueur du monde sur le court central de la Rod Laver Arena. »

« Notre petite équipe serbe ici à Melbourne est indignée et déçue, et je pense que nous devrions faire des efforts supplémentaires maintenant, et en quelque sorte venger notre meilleur représentant », a-t-il poursuivi. « Nous sommes tous avec toi. »

13h11 : Djokovic a quitté l’Australie

Le site Flight Radar 24, spécialiste de la navigation aérienne, indique que le Boeing 777 de la compagnie Emirates dans lequel se trouve le Serbe a décollé de Melbourne à 22h51 (12h51, heure française), soit avec 21 minutes de retard sur l’horaire programmé. Arrivée à Dubai prévue après 13 heures dans les airs. Sans surprise, le vol EK409 est devenu en une poignée de secondes le plus suivi sur le site.



 

12h56 : Quel numéro 1 mondial après l’Open d’Australie ?

Si Daniil Medvedev, son actuel dauphin, ou Alexander Zverev (3e mondial) s’impose à Melbourne, Djokovic perdra son trône.

12h44 : Des images de Djokovic à l’aéroport

Elles ont été prises voici une heure par le journaliste Shane McInnes.



 

12h19 : L’ATP évoque « une perte pour le tennis »

Dans un communiqué, l’ATP s’est exprimée sur la situation, après la défaite judiciaire de Novak Djokovic. Cet épisode « marque la fin d’une succession d’événements profondément regrettables ». Si la décision des autorités australiennes « doit être respectée », l’association des joueurs estime que l’absence du n° 1 mondial, « l’un des plus grands champions », à l’Open d’Australie est « une perte pour le tennis ». « Nous lui souhaitons bonne chance et espérons le revoir bientôt sur un court ». « L’ATP continue de fortement recommander la vaccination à tous les joueurs », conclut le texte, qui ménage la chèvre et le chou.



 

11h55 : Djokovic a reçu « 50 balles dans la poitrine » selon son père

Le très loquace Srdjan Djokovic s’est exprimé ce dimanche, via une story Instagram. Après avoir comparé son fils à Spartacus et à Jésus, il s’en prend de nouveau au gouvernement australien : « La tentative d’assassinat du meilleur sportif du monde est terminée, 50 balles dans la poitrine de Novak. » Après une obscure allusion au soutien accordé par son fils à un joueur de 17 ans, Djoko Senior donne rendez-vous à Paris. A Roland-Garros donc. A moins que le protocole ne change d’ici là, un sportif non-vacciné pourra participer au tournoi de la Porte d’Auteuil, dans le cadre d’une bulle sanitaire.

11h23 : Tennis Australia « respecte » la décision d’expulser Djokovic

La Fédération australienne de tennis et son patron Craig Tiley, également à la tête de l’Open d’Australie, se faisaient discrets ces derniers temps. Il faut dire que Tennis Australia est accusée d’avoir induit en erreur certains joueurs et joueuses, comme Djokovic, venu à Melbourne avec une exemption vaccinale alors qu’elle ne suffisait manifestement pas au gouvernement australien.

Ce dimanche, la Fédération indique simplement qu’elle « respecte la décision de la cour fédérale » d’expulser le Serbe, remplacé par le « lucky loser » italien Salvatore Caruso (150e mondial). « Nous nous attendons à un Open d’Australie serré et excitant, et nous souhaitons la meilleure des chances à tous les joueurs », conclut Tennis Australia. C’est bien parti, en effet.

11h10 : Le président serbe, encore et toujours, au sujet des autorités australiennes

« Ils pensent qu’avec ces dix jours de mauvais traitements, ils ont humilié Djokovic », a lancé Aleksandar Vucic à la presse locale. « Ils se sont humiliés eux-mêmes, Djokovic peut revenir dans son pays la tête haute et regarder tout le monde droit dans les yeux. »

10h40 : Le président serbe s’en prend (encore) au gouvernement australien

Selon Aleksandar Vucic, les avocats du gouvernement serbe, en première ligne contre Novak Djokovic, « mentent, tout simplement », selon le média serbe Novosti. « Ils disent qu’il y a moins de 50 % de vaccinés en Serbie alors que le nombre officiel est de 58 %. N’oubliez pas que c’est plus élevé que dans beaucoup de pays de l’Union européenne. »

Le chef d’Etat a aussi dénoncé « une procédure judiciaire inutile », qui a consisté selon lui à « maltraiter le meilleur joueur de tennis pendant onze jours, pour lui appliquer le 11e jour la décision prise le premier jour ». Enfin, il se dit « impatient d’accueillir » l’icône serbe, avec qui il a pu s'entretenir après la dernière décision de justice.

10h27 : Andy Murray « n’aime pas » que Djokovic « se retrouve dans cette situation »

L’Ecossais s’est exprimé sur la BBC : « Ce n’est pas bien pour le tournoi car cela serait mieux si tous les meilleurs joueurs pouvaient y participer. Il va évidemment y avoir beaucoup de questions sur ce qui s’est passé et la situation dans laquelle nous nous sommes retrouvés. »

L’ancien n° 1 mondial, né en 1987 comme le Serbe, a aussi parlé à titre plus personnel : « Je connais Novak depuis que nous avons 12 ans, c’est quelqu’un que je respecte et contre lequel j’ai joué. Je n’aime pas qu’il se retrouve dans cette situation et je n’aime pas le fait qu’il a été placé en détention, a-t-il affirmé. J’espère que cela ne se reproduira pas pour d’autres tournois. Je ne le souhaitais ni à Novak, ni au tennis et j’espère que c’est terminé maintenant. »

10h22 : Départ très prochain pour Djokovic

Selon les médias australiens The Age et The Sydney Morning Herald, le Serbe va quitter Melbourne à midi et demie (heure française) dans un avion de la compagnie Emirates, direction Dubai.

10h10 : L’avis de Patrick Mouratoglou, maintenant

Promis, on ne va pas vous imposer l’opinion de Jérémy, classé 30/2 au TC Saint-Girons. Mais là, on parle du coach de Serena Williams et, plus largement, d’une personnalité du tennis mondial : « Le grand perdant de ce bazar est le tournoi. La seule bonne nouvelle, c’est qu’on va, espérons-le, commencer à parler de tennis. »



 

10h04 : Djokovic va se « reposer et récupérer »

« Je vais maintenant prendre un peu de temps pour me reposer et récupérer, avant de faire d’autres commentaires », indique le Serbe, toujours dans son communiqué.

9h57 : Djoko « mal à l’aise » d’avoir été au centre des attentions

C’est ce qu’il explique dans son communiqué : « Je suis mal à l’aise que l’attention ces dernières semaines se soit portée sur moi et j’espère que nous pourrons tous maintenant nous concentrer sur le jeu et le tournoi que j’aime. » On a du mal à imaginer Nole dans son canapé devant un Reilly Opelka – Kevin Anderson, mais après tout, pourquoi pas…

9h45 : Au gouvernement australien, on bombe le torse

Le ministre de l’Immigration Alex Hawke s’est exprimé dans un communiqué après la décision de la Cour fédérale : « La politique ferme de protection des frontières de l’Australie nous a maintenus en sécurité pendant la pandémie ». « Les Australiens ont fait de grands sacrifices pour en arriver là et le gouvernement Morrison est fermement décidé à protéger cette position » a-t-il ajouté. Pour rappel, il y aura des élections dans le pays au mois de mai et, selon des sondages, 80 % des personnes interrogées étaient favorables à l’expulsion de Novak Djokovic.


 

9h32 : Déception chez les fans

Des supporteurs du Serbe étaient réunis devant la Cour fédérale à Melbourne. Et forcément, ça a été la douche froide.



 

9h29 : L’Italien Caruso remplace Djokovic à l’Open d’Australie

Le malheur des uns, etc... En l’absence de Djoko, c’est l’Italien Salvatore Caruso, 29 ans et 150e mondial, qui intègre le tableau principal. Le « lucky loser » rencontrera donc le Serbe Miomir Kecmanovic (22 ans, 78e).

9h22 : Djokovic va « coopérer » en vue de son expulsion

Oui, c’est curieux, mais c’est bien ce qui est écrit dans son communiqué : « Je respecte la décision de la Cour et je vais coopérer avec les autorités compétentes en ce qui concerne mon départ du pays. »

9h08 : Djokovic s’apprête à quitter l’Australie

Dans un communiqué, le Serbe explique être « extrêmement déçu » par la décision de la Cour fédérale. Mais il va respecter le verdict et quitter le pays.

9h02 : Alizé Cornet au soutien de Djoko

La n° 1 française a tweeté en anglais pour dévoiler sa position sur ce sujet forcément polémique : « J’en sais trop peu pour juger la situation. Ce que je sais, c’est que Novak est toujours le premier à prendre la défense des joueurs et joueuses. Mais aucun d’entre nous ne s’est mobilisé pour lui. Sois fort, Novak Djokovic ».



Cornet a précisé dans la foulée qu’il ne fallait pas la considérer comme une antivax.

9h : Et en plus, Djokovic devra payer les frais de justice

« La Cour ordonne que le recours soit rejeté aux frais du demandeur », affirme la décision de la Cour fédérale australienne, approuvée à l’unanimité par les trois juges.

On a l’impression que le feuilleton « à Melbourne » dure depuis 1.000 ans. Pourtant, il n’a vraiment commencé que le 4 janvier, lorsqueune photo de lui à l’aéroport, sur le point de ralliergrâce à une exemption médicale.

Après une arrivée tourmentée, avec un premier placement en rétention, le Serbe, non vacciné contre le Covid-19 a cru gagner la partie lors de sa remise en liberté le 10 janvier. Et pouvoir participer dès lundi à l’Open d’Australie, dont il est le nonuple vainqueur.

Mais la tendance s’est retournée depuis, jusqu’à ce dimanche, avec la décision de la Cour fédérale australienne de rejeter le recours​ intenté par Djoko contre la seconde annulation de son visa et son expulsion du pays.

» Suivez avec nous la fin de cette incroyable saga