Portugal : Décimé par le Covid-19, Belenenses ne peut aligner que 9 joueurs lors d’un match contre Benfica

SURREALISTE Mené 7-0 à la mi-temps et victime de deux blessures durant le match, Belenenses a perdu la rencontre par forfait à la 48e minute

20 Minutes avec AFP
— 
Neuf joueurs du club de Belenenses posent avant le match contre le Benfica Lisbonne, dans la capitale portugaise le 27 novembre 2021.
Neuf joueurs du club de Belenenses posent avant le match contre le Benfica Lisbonne, dans la capitale portugaise le 27 novembre 2021. — AFP

Si le match n’est pas allé à son terme, le plus surprenant est qu’il ait débuté. Avec quatorze joueurs absents pour cause de Covid-19, le club portugais de Belenenses a en effet été contraint d’aligner une équipe composée de seulement neuf footballeurs pour affronter le onze de Benfica samedi soir en championnat. Surtout, les différents rebondissements de la rencontre n’ont pas permis à celle-ci d’aller jusqu’au bout.

« C’était une honte de jouer ici ce soir », s’est d’ailleurs emporté, lors d’une conférence de presse, Rui Pedro Soares, président du Belenenses, après avoir rendu hommage à la dignité des « joueurs qui ont été contraints de jouer » au stade Nacional de Lisbonne. Outre les nombreux joueurs positifs, l’entraîneur et plusieurs membres du staff techniques manquaient à l’appel, ce qui a poussé l’équipe du quartier de Belem à titulariser plusieurs jeunes joueurs de la réserve, ainsi qu’un gardien de but repositionné comme joueur de champ improvisé.

Des supporters furieux

Encaissant un but contre son camp dès la première minute, la modeste équipe lisboète a logiquement souffert face aux onze joueurs des « Aigles », qui menaient déjà 7-0 à la pause. Seuls sept joueurs de Belenenses sont revenus sur la pelouse après la mi-temps et l’un d’entre eux est resté au sol à la reprise. Constatant sa blessure, l’arbitre a été contraint de siffler la fin anticipée du match à la 48e minute de jeu, le règlement disposant qu’aucun match ne peut continuer « si l’une ou l’autre équipe dispose de moins de sept joueurs ».

« La Ligue est une honte », ont chanté des supporters présents dans le stade. La polémique a également enflé à l’extérieur. Après avoir communiqué à la Ligue de football « que nous ne souhaitions pas jouer cette rencontre, on nous a répondu qu’on avait huit joueurs aptes à jouer » et que le fait de « ne pas comparaître pourrait être considéré comme une absence injustifiée », a ainsi expliqué le président du club.

« Aujourd’hui, le football a perdu sa couleur »

« C’est une page noire pour le football portugais », a estimé pour sa part Rui Costa, le président du Benfica, ajoutant que son club, « tout comme le Belenenses a été obligé de jouer » pour respecter le règlement. Les joueurs du Belenenses ont également réagi. « Le football n’a de couleur que s’il a de la concurrence. Le football n’a de couleur que s’il a une vérité sportive. Le football n’a de couleur que lorsqu’il est un exemple de santé publique. Aujourd’hui, le football a perdu sa couleur », ont tweeté le milieu Afonso Sousa, l’un des joueurs absents, et plusieurs autres joueurs de son équipe.

Bernardo Silva, la star portugaise de Manchester City, a lui aussi fait part de son incompréhension. « Qu’est-ce que c’est que ça ? Suis-je le seul à ne pas comprendre pourquoi le match n’a pas été reporté ? », a-t-il tweeté. Au Portugal samedi soir, le monde du ballon n’a effectivement pas tourné rond.