Guillaume Crépain: «On se fait trop une montagne des clubs allemands»

HAND Avant Ivry- Gummersbach en Coupe d'Europe...

Propos recueillis par Alexandre Pedro
— 

Dimanche, Ivry reçoit les Allemands de Gummersbach (et ses huit trophées européens) en quart de finale aller de la Coupe EHF. Malgré la réputation de l’adversaire. Guillaume Crépain croit aux chances de son équipe.

La Coupe d’Europe est-t-elle devenue un objectif prioritaire pour Ivry ?
On est archi-motivé pour ce match, mais il ne faut pas se tromper: Notre objectif est de conserver notre quatrième place en championnat. Nos principaux adversaires s’appellent Paris et Saint-Raphaël.

Combien de buts d’avance faudra-t-il pour espérer vous qualifier lors du match retour en Allemagne?
En Coupe d’Europe, une marge d’au moins sept buts ce n’est pas un luxe avant se rendre dans des salles avec une grosse ambiance. Par rapport en France où c’est est parfois tiède, le public allemand pousse son équipe de la première à la dernière seconde. Si on pouvait gagner de cinq buts, ça serait déjà une belle performance.

Le fossé entre les formations allemandes et françaises est-il toujours aussi important?
On a tendance à se faire trop une montagne des clubs allemands. Avec sa victoire sur Neckar, Chambéry a montré que c’était possible de les battre. Je ne suis sûr qu’une équipe comme Gummersbach, sixième de son championnat, soit beaucoup plus forte que Chambéry ou Montpellier.

Quelle est la force de cette équipe?
De ce qu’on sait, le danger vient surtout de leur base arrière et du Croate Drago Vuković qui est capable de marquer à 11 ou 12 mètres. La profondeur de leur banc est aussi supérieure à la nôtre.

Ce match va aussi marquer vos retrouvailles avec Audräy Tuzolana qui jouait encore à Ivry la saison dernière.
On se connaît bien avec Audräy, je dois d’ailleurs partir en vacances avec lui cet été. On va essayer de se voir samedi, en espérant que son entraîneur lui accorde quelques minutes. Je suis content qu’il réussisse à faire son trou là-bas. Ce n’était pourtant pas gagner au départ avec un entraîneur qui ne lui donnait pas trop sa chance.