Tour de Lombardie : Pogacar rejoint Coppi, Merckx et Hinault dans l'Histoire, les Français font un tir groupé... Revivez la course en direct

CYCLISME Suivez avec nous le dernier Monument d’une saison passionnante

N.S.
— 
Tadej Pogacar a dominé au sprint Fausto Masnada pour remporter le Tour de Lombardie, ce samedi à Bergame.
Tadej Pogacar a dominé au sprint Fausto Masnada pour remporter le Tour de Lombardie, ce samedi à Bergame. — Marco Bertorello / AFP

1. Pogacar

2. Masnada

3. A. Yates

Pour les places d’honneur, Adam Yates a donc dominé Primoz Roglic au sprint pour s’incruster sur le podium. L’éternel Alejandro Valverde finit 5e, alors que les Français réalisent un tir groupé : Alaphilippe 6e, Gaudu 7e et Bardet 8e. L’entente imparfaite du groupe de poursuivants dans le final laissera des regrets à certains. Sur cette réflexion, je vous laisse et vous souhaite une très bonne fin de journée !

A 22 ans, le double vainqueur du Tour de France rejoint donc Coppi, Merckx et Hinault parmi les lauréats la même année de la Grande Boucle et du Tour de Lombardie. Le Slovène s’offre aussi un deuxième Monument dans la saison, après Liège-Bastogne-Liège en avril​. Quel patron !!!

16h37: VICTOIRE DE POGACAR, tranquille devant Masnada.

 

500 m: Grosse tension, les deux hommes sont presque à l'arrêt.

2 km: Cela devrait se jouer au sprint, avec un avantage Pogi. L'occasion pour le jeune Slovène de conclure en beauté une superbe saison, après ses victoires au Tour de France, Liège-Bastogne-Liège ou la Tirreno-Adriatico.

3 km: Roglic ne finira pas sur le podium. Il n'en peut plus ce brave homme.

3 km: Un monde fou dans l'étroite montée. J'imagine la joie des Bergamasques en voyant l'un des leurs jouer la gagne.

3 km: Pogacar accélère dans l'ultime montée. Masnada s'accroche.

5 km: 51 secondes. C'est plié.

7 km: 45 secondes d'écart. On dirait bien que ça va se jouer entre Pogacar et Masnada finalement.

8 km: Mais ça roule très mal chez les poursuivants... On dirait Tonton Robert et ses potes qui font une sortie dominicale.

10 km: 36 secondes... A priori, les têtes pensantes de Deceuninck ont clairement dit à Masnada de ne pas relayer Pogacar. OK, Fausto arrive chez lui à Bergame mais on n'est pas trop branché romantisme chez les vendeurs de fenêtres en PVC.

11 km: On se relaie dans le groupe de poursuivants. Plus que 37 secondes d'avance pour les deux hommes de tête. C'est pas fini cette histoire.

14 km: Je jetais un petit coup d’œil sur le palmarès de Fausto Masnada au cas où. Que des places d’honneur pour l’instant pour le collègue italien d’Alaphilippe, si l’on excepte une victoire au général du Tour de Hainan en Chine (2018) et une étape du Tour d’Italie (2019).

15 km: MASNADA A REJOINT POGACAR. Derrière, on pointe toujours à 46 secondes.

18 km: PLUS QUE 9 SECONDES ENTRE POGI ET MASNADA !!!

23 km: Fausto Masnada grignote sur Pogacar dans la descente: plus que 13 secondes du retard. En revanche, l'écart ne baisse pas entre Pogi et le groupe Alaf'-Roglic.

27 km: Pogacar a failli se vautrer deux fois dans la descente. Mais il continue à faire la course en tête. Masnada est à 22 secondes, le groupe Alaphilippe (avec Bardet, A. Yates, Valverde, Roglic, Gaudu, Woods, Vingegaard) à 45 secondes. 

29 km: Tiens, Masnada qui part à la chasse du Slovène. 

31 km: Il est bien Julian au moment d'attaquer la descente ! Il peut encore s'appuyer sur son coéquipier Fausto Masnada. Remco Evenepoel a baissé pavillon depuis quelque temps.

32 km: 35 secondes d'avance pour Pogacar. 

 

33 km: Adam Yates met une mine comme dans Milan-Turin cette semaine !!! Alaf' reste au contact comme Bardet, Gaudu ou Roglic...

34 km: Le jeune Slovène compte plus de 32 secondes d'avance sur le reste du monde.

35 km: Oh macarel !!! Pogacar a semé Nibali et part tout seul ! 

35 km: Il suffit d'écrire ça pour que Gaudu prenne un coup sur le carafon. Le peloton a pété. Alaphilippe est dans la bonne partie, comme Almeida. 

36 km: Pinot commence à craquer lui aussi. Son coéquipier Gaudu reste dans le coup, lui.

37 km: Attaque de Nibali ! Le tout récent du vainqueur du Tour de Sicile part sabre au clair. Pour l'instant, il ne creuse pas vraiment l'écart.

37 km: On ne sait pas s'il bluffe comme Martoni, mais Remco Evenepoel est distancé, à quelques mètres du peloton.

39 km: Gros boulot du Belge Tiesj Benoot, le collègue de Romain Bardet chez DSM, en tête d'un peloton qui s'effiloche de plus en plus.

41 km: La Deceunick-Quickstep se met en ordre de marche à l'attaque du Passo di Ganda, pour Alaphilippe et Evenepoel. Roglic est là bien sûr, mais on cherche les autres Jumbo-Visma.

45 km: Tibopino est toujours dans le coup. Mais le lauréat du Tour de Lombardie 2018 ne se faisait aucune illusion avant le départ. Autant dire qu'il ne faut rien espérer aujourd'hui du Franc-Comtois, qui a abandonné mercredi sur Milan-Turin.

48 km: Alaphilippe et Roglic enlèvent les manchettes. On va entrer dans le vif du sujet très vite, avec la montée du Passo di Ganda (9,2 km à 7,3%), qui devrait écrémer tout ce beau monde.

51 km: ça roule à fond dans la vallée (là, là...) avec l'Italien Lorenzo Rota, régional de l'étape, en tête. Le Bergamasque pointe dans une équipe dont j'adore le blaze: Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux.

55 km: Allez, fini l'échappée. Notre Alaf' national pointe le bout de son maillot arc-en-ciel.

58 km: Bakelants a réintégré la tête de la course dans la très longue descente. Pour pas grand-chose sans doute, vu que le peloton pointe à 12 secondes seulement.

63 km: Le groupe de tête (qui a perdu Bakelants) vient de franchir le Zambla Alta, point culminant du jour. Bon, on ne dépasse pas 1.257 m, pas besoin de bouteille d'oxygène...

64 km: Depuis le départ de Côme, on a déjà perdu pas mal de coureurs dont les Français Cosnefroy, Lafay et Ladagnous.

 

65 km: Six hommes sont en tête (Bais, Novak, Garosio, Bakelants, Hamilton et Ghebreigzabhier) avec une cinquantaine de secondes d'avance sur le peloton.

15h: BONJOUR A TOUTES ET TOUS !!! On va donc encore un peu causer vélo puisqu’il n’est pas encore temps de « liver » du biathlon.

Allez, un dernier Monument avant les congés. Six jours après un Paris-Roubaix de légende, place au Tour de Lombardie avec des conditions météo bien plus favorables que dans le Nord de la France. Un puncheur à l’aise quand la route s’élève devrait s’imposer ce samedi après-midi à l’issue des 239 bornes de course entre Côme et Bergame, à l’envers du parcours emprunté lors des quatre précédentes éditions.

Double champion du monde en titre, Julian Alaphilippe colle à ce portrait-robot mais l’infernal duo slovène Primoz Roglic – Tadej Pogacar aussi. Le triple vainqueur de la Vuelta affiche une meilleure forme que le double lauréat du Tour de France et reste sur un succès italien, mercredi dans Milan-Turin.

Attention quand même au chien fou Remco Evenepoel​, qui pourrait fausser le jeu sur la course où il a failli terminer très prématurément sa carrière, voire pire, dans une terrible chute l’an dernier.

» Parce qu’une ultime rasade de cyclisme, ça ne se refuse pas, on se retrouve dès 15 h.