Blessée, la marathonienne kényane Mary Keitany met fin à sa carrière à 39 ans

REPOS « Je me suis beaucoup cherchée, et nous avons décidé avec mon manager italien Gianni Demadonna que c’était mieux pour moi d’arrêter », a déclaré Mary Keitany, l’une des plus grandes marathoniennes de l’histoire

20 Minutes avec agences
Mary Keitany au marathon de New York en 2019.
Mary Keitany au marathon de New York en 2019. — AFP

La Kényane Mary Keitany, quadruple vainqueure du marathon de New York et triple vainqueur de celui de Londres, met fin à sa carrière à 39 ans après une blessure à la hanche qui l’a privée de compétition ces deux dernières années, a-t-on appris mercredi.

Keitany est l’une des plus grandes marathoniennes de l’histoire, et détient le record féminin sur la distance, établi sans lièvre masculin lors du marathon de Londres 2017 en 2 h 17 min 1 s. La Kényane Brigid Kosgei qui a couru les 42.195 km en 2 h 14 min 4 s lors du marathon de Chicago 2019 avait quant à elle bénéficié de deux lièvres masculins.

« C’est la meilleure décision que je puisse prendre »

« Je me suis beaucoup cherchée, et nous avons décidé avec mon manager italien Gianni Demadonna que c’était mieux pour moi d’arrêter », a déclaré Keitany, qui n’avait commencé les courses de fond qu’après la naissance de son premier enfant en 2008.

« J’ai contracté une blessure à la hanche après mon dernier marathon de Londres en 2019, qui a amputé ma capacité à m’entraîner et je n’ai pas pu concourir efficacement depuis. Je crois que j’ai rencontré le succès dans cette carrière et que c’est la meilleure décision que je puisse prendre » a-t-elle poursuivi. En dix ans de carrière, Keitany s’est également emparée des records sur 10 miles, 20 km, semi-marathon et 25 km.