Troyes : En signant avec l’ESTAC, Adil Rami fait son retour en Ligue 1

MERCATO L’ESTAC, nouvellement promue en Ligue 1, a signé le défenseur international « jusqu’en juin 2022 »

20 Minutes avec AFP
— 
Le footballeur Adil Rami.
Le footballeur Adil Rami. — CHRISTOPHE SAIDI/SIPA

Un champion du monde français arrive à Troyes. Le défenseur international Adil Rami a signé avec l’ESTAC « jusqu’en juin 2022 », a annoncé mardi le club sur son compte Twitter. S’il n’a pas joué la moindre minute durant le Mondial 2018, il avait à l’époque été jugé indispensable par plusieurs coéquipiers pour son apport dans la vie du groupe et son sens de l’humour. Outre sa technique balle au pied, son nouveau club compte donc également sur ses qualités humaines.

« L’ESTAC est heureuse d’accueillir Adil Rami, défenseur international au palmarès exceptionnel, qui pourra apporter son expérience du très haut niveau au groupe de Laurent Battlès », s’est réjoui le club troyen dans un communiqué. « Il apportera également ses qualités humaines auprès du vestiaire et notamment son humour irrésistible », a-t-il ajouté.

En provenance du Portugal

Rami avait résilié fin juillet, à l’amiable, son contrat de deux ans avec les Portugais de Boavista (D1 portugaise). Agé de 35 ans, le joueur s’était engagé dans le club pour deux ans en septembre 2020 après avoir quitté le club russe de Sotchi, qui ne l’a jamais payé. En 22 apparitions au Portugal, Adil Rami aura activement participé au maintien de son équipe, Boavista flirtant avec la relégation jusque dans les dernières journées du championnat.

Révélé à Lille, le Français a bien longtemps cru ne jamais jouer en professionnel. Le défenseur central n’a en effet rejoint les Dogues qu’en 2006, en provenance de Fréjus, alors qu’il était déjà âgé de 21 ans. En 2011, sous les ordres de Rudi Garcia, il écrit l’une des plus belles pages de l’histoire lilloise, avec un doublé Coupe de France – Ligue 1. Cette année-là, il est nommé dans le XI type du championnat.

Un après Mondial compliqué

Adil Rami poursuit alors sa carrière à l’étranger. A Valence pour commencer, où il rejoint le futur entraîneur du PSG Unai Emery et trouve une place de titulaire. En 2013, il goûte à l’Italie, au Milan AC, et retrouve en Lombardie un autre défenseur international français, Philippe Mexès. En 2015, il rejoint Emery au FC Seville et participera à 46 rencontres dans la saison. Les Andalous remportent la Ligue Europa.

Il signe ensuite à Marseille et retrouve Rudi Garcia, qu’il avait connu à Lille, en 2017. Rami dispute 56 rencontres toutes compétitions confondues, dont la finale de la Ligue Europa contre l’Atletico Madrid (perdue 3-0), avant de rejoindre les Bleus pour la Coupe du monde en Russie. Les saisons qui suivront le Mondial seront plus compliquées pour le Français (36 sélections) qui ne jouera que 22 matchs sous les couleurs olympiennes, avant de rejoindre Sotchi, puis Boavista.