Trezeguet a encore le blues

FOOT Face à Chelsea, l'attaquant de la Juve n'a pas apprécié d'être remplacé mardi soir...

R.S.

— 

Le footballeur français David Trezeguet, lors du match contre le Zenith Saint-Petersbourg, le 17 septembre 2008.
Le footballeur français David Trezeguet, lors du match contre le Zenith Saint-Petersbourg, le 17 septembre 2008. — G.Sposito/REUTERS

Y a-t-il vu un affront ou un message subliminal de son entraîneur? Mardi soir, à la 79e minute du 8e de finale de Ligue des Champions entre la Juventus et Chelsea, David Trezeguet a dû se résoudre à quitter la pelouse du Stadio Olimpico, remplacé par Amauri à la pointe de l’attaque de la Juve. Un vrai crève-cœur pour l’ancien attaquant des Bleus, auteur un peu plus tôt d’une passe décisive et de quelques percées encourageantes devant le but de Petr Cech.

«Oui, je suis déçu. Je n'ai pas compris, confie Trezeguet à «L’Equipe». On gagnait 2-1, il n'y avait qu'un but à marquer pour passer en quarts de finale. Peut-être qu'il fallait un changement tactique et un attaquant supplémentaire pour forcer la décision. Le coach n'a pas voulu. Dommage pour moi. Dommage pour l'équipe.»

Encore des regrets


En analysant l’échec de son équipe, le buteur de la Juve s’attarde aussi sur la défaite du match aller (1-0). «C'est à Londres que tout s'est joué. On est éliminé par une équipe qui s'est montrée beaucoup plus déterminée que nous. On a appris, car le haut niveau c'est ça. On a marqué un beau premier but qui nous donnait beaucoup d'espoirs. Mais il aurait fallu en faire encore plus contre un adversaire aussi fort. (…) Maintenant, on verra l'année prochaine.» Si d’ici là, l’attaquant français n’a pas décidé de changer d’air.