Tour de France 2021 : Victoire en solitaire de Mollema, Guillaume Martin intègre le podium du général

LIVE Revivez le direct de cette 14e étape entre Carcassonne et Quillan avec nous

X. R.
— 
Bauke Mollema, victorieux à Quillan.
Bauke Mollema, victorieux à Quillan. — Shutterstock/SIPA

 

17h43: Merci à tous d'avoir suivi ce live, on se retrouve demain pour un gros morceau de montagne !

En attendant, pour voir les classements de l'étape, du général et tout ce que vous voulez, c'est par ici !

17h37: Cavendish, heureux d'être arrivé : « C'est pas de la haute-montagne, mais c'est usant. On se motive, on revient, on repart, c'était nerveux. Donc j'ai souffert. Un jour on est sur le toit du monde, le lendemain on souffre, ça permet de remettre en perspective les choses dans la vie. Il faut vivre ça au jour le jour, Paris n'est plus si loin. Heureusement que j'ai une équipe qui roule tous les jours, on verra bien. Mais je n'ai jamais vécu un Tour aussi chaud, aussi rapide. Alors est-ce que c'est parce que j'étais pas là pendant des années ? Mais ça roule à bloc chaque jour, comme si c'était une course d'une journée, c'est halucinant. C'est peut-être mon dernier Tour de France. » (Bon, il avait dit ça après Gand-Wevelgem l'an dernier, et là il claque 4 victoires, donc on peut se dire que c'est de l'intox)

17h28: Pogacar, maillot jaune presque sacré : « On reste en confiance, on a bien roulé aujourd'hui, il y a encore 4 minutes d'avance donc ça nous laisse une certaine marge. On a pas eu à trop travailler, c'est vrai que le départ a été nerveux, les deux premières heures sont passées très vite, après on a validé l'échappée et on a gardé quelques cartouches. »

17h20: Michael Woods, nouveau maillot à pois : « Je suis fier, je crois que je suis le premier Canadien à porter ce maillot à pois. C'est ma faute sur la chute, j'ai pris la tête de la course car je savais que c'était dangereux, ma roue a glissé... Mais je me suis dit qu'il fallait que je rentre dans l'échappée. Dans l'équipe on a commencé le Tour de la pire façon, maintenant le but est de garder le maillot. J'espère bien dormir ce soir, être en bonne santé et peut-être gagner une étape. »

17h16: Bauke Mollema, plutôt content de sa journée : « En 2017 (lors de sa première victoire sur le Tour) je suis parti 30 km tout seul, là c'était un peu pareil. J'étais bien en jambes, on ne travaillait pas très bien dans le groupe, je me suis dit que je pouvais le faire. J'ai pris confiance, je me suis senti bien en jambes une fois dans l'échappée et je me suis dit qu'il fallait que j'attaque de loin. Avec l'équipe on était dans toutes les échappées, on s'est battu pour une victoire d'étape, mais le plus difficile c'est de conclure. »

17h03: Le peloton franchit la ligne, Martin est bien deuxième du général avec une minute d'avance sur Uran !

17h01: Visiblement, une victoire sur le Tour ça a au moins la même saveur qu’une tarte au citron meringuée.

 

16h58: Arrivée de Guillaume Martin, on délanche le chrono pour savoir s'il monte sur le podium.

0 km: C'est fait, Bauke bras levés !

1,3 km: Mollema savoure déjà ! Belle revanche pour ce coureur souvent moqué pour ses mauvaises stratégies, mais il y a quelque chose de romantique dans cette victoire.

4 km: A l'arrivée je suis censé augmenter la cadence des posts mais les temps ont pas évolué, sinon que le peloton maillot jaune a encore perdu du temps. Avec encore un petit effort, Martin pourrait bien être deuxième ce soir.

8 km: Ah oui le mec se donne même plus la peine de faire l'étape à vélo tellement il a d'avance.

 

10 km: Franchement, sauf chute, la victoire ne peut plus échapper à Mollema. Une quinze d'avance sur le groupe de Woods.

14,5 km: On est dans un col de 2e catégorie mais ça a plus fondu par l'arrière dans le peloton que si on montait le Galibier.

16 km: Woods va chercher la deuxième place au sommet pour conforter le maillot à pois qu'il endossera ce soir, Martin est pas bien loin.

18 km: Konrad attaque dans un petit groupe à l'avant, mais Mollema a encore une minute d'avance à 800m du sommet.

19,5 km: Guillaume Martin prend une nouvelle cassure dans les plus forts pourcentages. Bien plus loin, van Aert et Alaf' se font larguer par le peloton sur le quasi-plat.

20 km: On s'attaque chez les poursuivants, Poels est resté en rade. Martin aussi a quelques mètres à boucher.

21 km: Et zé bartiii pour le col de Saint-Louis, dernière difficulté du jour. Si Mollema bascule en tête, la win est pour lui.

22 km: La balade de Martin ne plait pas à tout le monde, EF a pris le relais de UAE en tête de peloton pour préserver la deuxième place de Rigoberto Uran.

24 km: Rendez-vous compte de la magnificence de ces gorges ! L'imposant ne le dispute-t-il pas à la majesté ?

 

29 km: Bauke c'est l'envol du condor là, il y a de la nitroglycérine qui suinte sur les roues.

32km: Je sais pas vous, mais dans les pubs qu'on voit 10.000 fois pendant le Tour, je trouve que la pire c'est Debard. « Pourquoi t'y vas ? Parce qu'on n'y va pas par hasard. » MAIS TU REPOND PAS A LA QUESTION PATRICK (enfin, William) !!! Voilà ça me rend fou...

33 km: Presque 5 minutes d'avance de Mollema sur le peloton, une sur le reste de l'échappée. Si on en restait là, Martin serait dans le top 5 du général. Tu veux pas remettre un petit coup Guigui, histoire d'assurer le coup ?

38 km: Dans un décor à vous rendre phobique de la spéléologie (mais magistral si on aime les rivières et les cailloux), Mollema a déjà creusé un écart de 40 secondes. Bon, il reste beaucoup de trajet mais le gars est un habitué de l'offensive et le terrain lui convient bien.

42 km: Bauke Mollema est parti tout seul ! Le Néerlandais part pour un marathon en solitaire.

48 km: Woods est parti à terre dans un virage de la descente. Du vernis sur le côté gauche et il n'est plus aussi vaillant alors que les autres filent.

50 km: La pillule de Poels en vidéo, devant un Woods qui n'a pas besoin d'un Master de mathématiques pour comprendre qu'il porte virtuellement le maillot à pois.

 

54 km: Pierre Roland continue son oeuvre de destruction en plaçant sa 128e accélération de la journée, je crois qu'il est « un peu » en jambes. 

57,3 km: Wouter Poels a sorti un sprint que Cavendish n'aurait pas renié pour choper les 2 points au sommet alors que Woods avait essayé de lui faire à l'envers. Depuis le début c'est la guéguerre entre les deux.

58 km: L'écart vient de passer à quasiment 6 minutes, soit le peloton s'est arrêté au bistrot, soit c'est le GPS qui a abusé du petit jaune.

58,8 km: ATTAQUOUNETTE DE PIERRE ROLAND !

59,6 km: Les quatres français sortis en dernier du peloton attrapent de justesse le wagon de tête au pied de la côte de Gallinagues. Maintenant qu'il reste que une échappée, le peloton et les retardés, France TV va peut-être pouvoir nous donner des compositions correctes parce que quel bordel quand on prend en cours de route...

66 km: Le peloton commence à laisser filer, les trois hommes de têtes rejoints dans la descente par le groupe Martin ont deux minutes trente d'avance.

73 km: Ah oui on vous a pas dit tout à l'heure... ATTAQUE DE PIERRE ROLAND !! (bon du coup il est toujours intercalé)

 

74 km: Journée difficile pour Bouhanni après sa chute d'hier, le vilain petit canard du peloton français est pointé à 14 minutes des hommes de tête.

78 km: La bascule sur France 2 alors que le groupe Martin, Mollema, Fraille, Higuita et compagnie tente de reprendre Poels, Woods et Cattaneo dans la montée du col de la Croix des Morts. Et d'autres petits gars sortent du peloton.

80 km: Les UAE ont le cul entre deux chaises en tête de peloton. Laisser partir ou rattraper par le col Guillaume Martin, à 9 minutes au général de Pogacar ?

86 km: Descente à toute allure pour ces garçons très solides qui peuvent clairement se disputer la victoire si ça prend du champ. Poels et Woods ont pris un peu d'avance.

90 km: Prise d'antenne dans la descente du col de Montsegur avec une échappée éclatée en trois petits groupes. Les hommes de tête avec Wout Poels, Mattia Cataneo, Michael Woods, Omar Fraille et Bauke Mollema compte une grosse minute trente d'avance sur le maillot jaune.

14h: Dring dring ! L'étape est déjà bien lancée, je vous retrouve le temps de vérifier qu'une brève est pas tombée le temps de ma pause dej'. En attendant, petite sucrerie avec le café, voici le résumé anticipé de l'étape :

Alors que quelques échappés sont passés avec seulement trente secondes d'avance au sommet du col du Bac, le peloton serre la vis pour les avaler avant le sprint intermédiaire. Confortable maillot vert, Cavendish ne se donne pas la peine de le disputer : chez la Deceuninck, la journée est pour Alaf'. Colbrelli règle tout le monde avant les premières pentes du col de Montségur où Ineos et UAE se regardent en chien de faïence. C'est sur la difficulté suivante, le col de la Croix des Morts, que notre Juju arc-en-ciel allume une mèche. Suivi par Quintana, van Avermaet, Elissonde et van Aert, les cinq hommes vont se disputer les points du maillot à pois à chaque grimpette. Au sprint, van Aert saute Alaf' sur la ligne. Le seum pour Julian.

Bonjour à tous et à toutes, bienvenue sur ce live ! Pour bien commencer le week-end, on va larver ensemble sur le canapé en regardant le Tour de France, avec une étape bien sympa pour les baroudeurs : trois cols de 2e catégories et deux de 3e catégories. Rien de bien indigeste comme ça, mais quand même de quoi faire des différences et aller jouer une belle victoire d'étape en solitaire pour Alaphilippe, van Aert et compagnie. Et en prime, pendant les moments un peu morts, les magnifiques paysages du Sud-Ouest de la France (comment ça je suis pas objectif ?) ! Idéal pour bien digérer votre cassoulet de Carcassonne, d'où s'élance un peloton encore réduit après les abandons de Barguil et Kargh Anderson.

> Rendez-vous à 14h45 !!!