Copa America : Comme dans un rêve, la finale opposera le Brésil de Neymar à l’Argentine de Messi

FOOTBALL Les Argentins ont rejoint les Brésiliens après leur succès aux tirs au but face à la Colombie en demi-finale

N.S. avec AFP
— 
La joie de Messi et des Argentins après la victoire aux tirs au but contre la Colombie, en demi-finale de la Copa America à Brasilia.
La joie de Messi et des Argentins après la victoire aux tirs au but contre la Colombie, en demi-finale de la Copa America à Brasilia. — Andre Penner/AP/SIPA

L’Argentine dit merci à ses Martinez ! Si l’attaquant de l’Inter Milan Lautaro Martinez a ouvert la marque dès la 7e minute mardi contre la Colombie à Brasilia, c’est son homonyme, le gardien d’Aston Villa Emiliano Martinez, qui a expédié l’Albiceleste en finale de la Copa America, avec trois tirs au but arrêtés (1-1, 3-2 aux t.a.b.). Elle rejoint le Brésil qui s’était qualifié la veille, grâce à son succès sur le Pérou (1-0) dans la première demi-finale.

L’affiche de samedi soir (dimanche à 2h du matin, heure française), dans le Maracana de Rio de Janeiro, sera incarnée par le duel de stars entre Messi et Neymar, anciens coéquipiers au FC Barcelone, qui n’ont jamais remporté de titre majeur avec leur sélection nationale (même si Neymar a été champion olympique en 2016).

La fin de la disette pour Messi et l’Argentine ?

Pour le sextuple ballon d’or argentin, ce sera l’occasion de rompre la malédiction après quatre finales perdues (Mondial 2014, Copa America 2007, 2015 et 2016) et d’en finir avec une disette interminable de son pays, qui ne remporte pas de trophée depuis la Copa America de 1993.

La cheville en sang après un tacle de Fabra en demi-finale, le numéro 10 n’a pas égalé le record de 77 buts de Pelé, meilleur buteur sud-américain en sélection, mais a délivré sa cinquième passe décisive en six matchs dans le tournoi et n’a pas tremblé lors de la séance de tirs au but. Les Colombiens avaient égalisé à la suite d’une chevauchée de Luis Diaz, à la 61e minute.

Entré en cours de partie, le Parisien Angel Di Maria a remis l’Argentine dans le bon sens. L’ailier parisien a délivré deux caviars en fin de match, mais a vu Lautaro Martinez manquer l’immanquable en tirant à côté (73e) et Messi tirer sur le poteau (80e). C’est donc finalement Emiliano Martinez qui a qualifié les Argentins, en arrêtant les tirs au but de Sanchez, Mina et Cardona. Vivement ce week-end !