Tour de France 2021: Pogacar prend le maillot jaune et écrase la concurrence... La victoire d'étape pour Teuns... La 8e étape à revivre en direct

CYCLISME Encore une belle belle étape animée nous attend aujourd'hui sur le Tour de France, qui arrive dans les Alpes

N.C.
— 
Tadej Pogacar va chercher le maillot jaune lors de la 8e étape du Tour de France.
Tadej Pogacar va chercher le maillot jaune lors de la 8e étape du Tour de France. — Thomas SAMSON / AFP

 

17h27Nous on va se quitter là, merci d'avoir passé l'aprem dans le coin. Je vous laisse avec Julien, déjà en place pour Danemark-République tchèque. C'est à suivre par ici. Ciao tout le monde, belle soirée ! 

17h25Le nouveau classement général

Pogacar dans un rocking-chair, David Gaudu premier Français.

 

17h22: Terminé pour Van Aert, qui a espéré pour le jaune mais qui ne s'attendait sûrement pas à ce que Pogacar fasse tout sauter d'aussi loin. 

 

17h20: Bon, y'aura plein de choses à dire après cette nouvelle étape de folie. Ca tombe, mon excellent collègue Jérémy se trouve au Grand-Bornand, il va nous faire des papiers aux petits oignons. 

17h18: Carapaz et les autres coureurs qui peuvent jouer le podium - dont Gaudu - arrivent à plus de 3'30 du Slovène. Ca pique. 

 

17h17: Paret Peintre et Martin en terminent, les deux premiers Français du jour, qui auront aussi animé cette étape mais quand les grosses cuisses sont parties ils étaient un peu juste. 

17h15Pogacar laisse Izaguirre et Woods se disputer les places d'honneur, là n'est pas l'important pour lui. Le Slovène, parti à 30 bornes de l'arrivée, a assommé le Tour aujourd'hui ! 

0kmLA VICTOIRE POUR DYLAN TEUNS ! Il a été intelligent le Belge, il ne s'est pas découvert trop tôt et a repris tous ses petits camarades d'échappés dans la dernière ascension de la journée. 

1,5km: Tadej va prendre le jaune avec près de 2 minutes d'avance. Allez hop, circulez tout le monde. 

3km: 50 secondes pour le Belge, qui reprend un peu de marge. Ca sent bon pour lui ! 

5km: Popopo Teuns qui prend tous les risques là, à quelques centimètres de se prendre le parapet à chaque virage. La victoire d'étape est à ce prix. 

7km: Ah, Woods et Izaguirre rentrent sur le Slovène. Pas une bonne nouvelle pour Teuns, si les trois se mettent à rouler ensemble ça peut être tendu. 

8km: 30 secondes d'écart entre Teuns et Pogacar ! Est-ce qu'il va résister le Belge ? Allez moi je dis oui. 

10km: Y'a un peu de ça ouais... Pour le suspense, on va se rabattre sur le maillot à poids, c'est cool (non). 

 

13km: Teuns bascule en tête, Pogacar à fond les ballons juste derrière pour continuer de creuser l'écart au général et espérer quelque chose au Grand-Bornand. Woods et Izaguirre unissent leurs forces derrière pour la descente.

15kmTeuns est parti seul devant ! Et Pogacar reprend les derniers intercalés, ça va être la grosse bagarre pour l'étape, même si ce n'est pas forcément l'objectif du Slovène. 

15,5km: Nicolas Geay qui nous raconte la bonne entente dans le groupe des battus, où on trouve notamment David Gaudu. C'est ironique hein, personne ne roule (à part le Français), ça attaque et puis ça ralentit, résultat ils sont en train de prendre un éclat monstre au lieu de s'allier pour sauver les meubles. N'importe quoi. 

16km: Incroyable de voir le vainqueur sortant attaquer comme ça dès la première étape de montagne (et encore ça reste de la moyenne montagne), aussi loin de l'arrivée. Mais plus c'est dur plus il est fort le Slovène. Il lui reste un peu plus d'un kilomètre de montée pour aller chercher les fuyards. 

16,5km: Ok donc le gars est en train d'éparpiller tout le monde. Il avale Martin puis Poels et n'est plus qu'à 58 secondes du duo de tête, c'est indécent. Il va quand même pas les reprendre avant le sommet, si ? 

17km: Et Tadej continue son chrono individuel derrière. Faut dire que l'exercice ne lui réussit pas trop mal. Il est revenu à 1'30 du duo de tête, ça risque d'être juste pour l'étape mais au général ça va pas faire un pli. 

17,5km: La jonction est faite en tête ! Teuns a fondu sur Woods, au bord de la rupture. Si le Belge en remet une couche c'est lui qui va aller chercher cette étape. 

18,5kmOhlala mais il sort d'où Dylan Teuns ?? Je l'avais vraiment pas vu arriver le Belge, j'étais concentré sur Woods et Pogacar surtout. Mais Teuns a repris le quatuor et c'est lui maintenant qui est en train de boucher le trou avec Woods. A peine 30 secondes entre les deux hommes ! 

19,5km: Il commence à coincer un peu Woods, le quatuor s'est rapproché à 35 secondes ce soir. Encore 5 bornes à grimper, ça peut être très long. 

20km: Van Aert toujours maillot jaune virtuel pour l'instant, avec une petite minute d'avance sur Pogacar. On rappelle qu'il avait trois minutes sur le Slovène au départ de cette étape. 

21kmOn est partis pour la Colombière, dernière difficulté du jour ! 

Woods met ses dernières forces dans la bataille, toujours une minute d'avance sur ses poursuivants. 

23km: Est-ce qu'il serait pas en train de faire UN SACRE NUMERO le père Pogacar là ? Ca y ressemble en tout cas. Avec toute la casse qu'il y a déjà eu derrière depuis le grand départ, on peut quasiment dire qu'il est en train de gagner le Tour, même. Pour le moment en tout cas je vois personne capable de ne serait-ce le titiller un peu. 

25kmWoods dans la descente, il y en a de partout derrière c'est impossible à suivre. Ce qu'il faut retenir > Le petit groupe Poels, Cattaneo, Yates et Quintana est à 1'07, Pogacar à 2'55 et le reste du monde des favoris (le groupe Carapaz) est à 4'09. 

26,5km: On se remet l'attaque du Petit Prince de Klanec. 

Carapaz tente de sauver les meubles derrière mais il est déjà à 1'07 au sommet du Col de Romme. 

28km: Et pendant ce temps-là Woods qui s'envole devant, ses quatre poursuivants n'arrivent pas à rentrer et cèdent même du terrain. Une minute d'avance pour le Canadien au sommet. 

29km: Pouah il est parti de loiiiiiiiiiiiiiiin Pogacar, c'est fou. Objectif maillot jaune évidemment, il faudra voir les écarts sur la ligne parce que si ça continue comme ça, ça va être une boucherie. 

30km: Et il en remet une dans la fouéle !! Il part à 30 bornes de la ligne quand même Tadej, quel panache. Entre Van der Poel - Van Aert hier et lui aujourd'hui, on est servis sur ce Tour. 

30,5kmL'ACCELERATION DE POGACAR !! C'était donc bien ça. Seul Carapaz y va, Alaphilippe et tous les autres sont asphyxiés. 

31,5km: Formollo qui met tout ce qu'il a pour essorer le peloton ! Pogacar met son dernier équipier à la planche, et ça fonctionne, il doit rester 20 coureurs là. Mais c'est risqué parce que dans pas longtemps il va devoir se débrouiller tout seul. A moins qu'il ait une idée derrière la tête. 

32kmVan Aert lâché aussi ! 

Il avait prévenu qu'il ne se sentait un peu juste en montagne, mais on n'était pas obligés de le croire. Bon, on va attendre encore un peu avant de l'enterrer quand même. 

33kmLe peloton toujours calme, mais ça devient compliqué pour van der Poel ! Le maillot jaune est en train de lâcher, et ce n'est une surprise. Merci pour tout Mathieu en tout cas. Plus étonnant, Buchmann, Kruijswijk et Nibali sont déjà passés par la fenêtre depuis un moment. 

34km: Un trio s'y emploie, composé de Quintana, Cattaneo et Poels, toujours là malgré tous ses efforts depuis le début de la journée. Paret Peintre et Martin semblent avoir raté le wagon, zzzzzzzzzzz. 

35kmMichael Woods qui mange Kragh Andersen tout cru. Il a l'air très solide le Canadien là, va falloir aller le chercher. 

35,5km: 8,8km à 8,9% de moyenne pour ce col, qu iva encore faire bien mal aux pattes de tout le monde. 

36kmLes hommes de tête dans le Col de Romme ! 

Kragh Andersen a continué son effort et est parti seul devant, derrière c'est pas très clair, Woods est, Paret Peintre aussi, Néroquintana pas très loin. Enfin je crois. 

36,5km: On plaisante mais rien de grave hein pour le coureur Astana. Ca picote un peu mais il s'est relevé entier. 

37km: Hop hop hop la chute dans le peloton, De Bod qui part au sol dans un virage à gauche, il termine dans l'allée de Monsieur Martin qui a failli perdre sa boîte aux lettres sur le coup. 

 

39km: Ah oui j'avais pas calculé ça mais bien vu Jaja, Aurélien Paret Peintre est pour l'instant le nouveau maillot blanc de ce Tour. M'enfin, c'est loin d'être terminé encore. 

41km: Le peloton au sommet de la côte, avec un peu plus de 5 minutes de retard. Je vois pas comment la gagne pourrait ne pas se jouer entre les échappés. 

43km: Descente sur une route très mouillé, Izaguirre a tapé un tout droit pour éviter la chute dans le groupe de tête. Kragh Andersen et Benoot mettent la pression sur tout le monde en faisant la descente à fond. Attention si des écarts se creusent parce que derrière ça grimpe à nouveau tout de suite, il n'y a plus de temps morts. 

45km: D'autres images du fameux camion Cochonou coincé dans la Colombière. Belle frayeur pour les organisateurs. 

 

46,5km: Allez, les échappés passent au sommet du Mont-Saxonnex, Poels passe en tête et prend virtuellement le maillot de meilleur grimpeur. On a fini sur des pentes à 12% là, personne n'a voulu se cramer tout de suite il reste encore deux belles montées pour s'écharper. 

48km: Peters, Amirail et Poels s'accrochent en queue d'échappée. On va pas tarder à perdre des éléments là, toujours sous l'impulsion de Jensen. 

49km: Le peloton bien amaigri dès les premiers hectomètres de cette montée. Il ne reste plus 100 coureurs là à vue d'oeil (selon la police). A noter que Mohoric, qui est rentré dans le rang après avoir essayé de jouer devant, devrait perdre son maillot à pois. Ses 11 petits points ne vont pas suffire. 

50km: Le mieux placé au général dans ce groupe de tête, c'est Kragh Andersen, à 6'30. Suivent Henao, Martin et Paret Peintre. Mais bon y'a de la marge pour le maillot jaune. 

51,5km: C'est parti pour le Mont-Saxonnex ! 5,7km d'ascension à 8,3% de moyenne, un beau morceau. Jensen qui mène le groupe, il fait le taf pour Simon Yates, qui se voit bien en vainqueur au Grand-Bornand. 

53km: Pas loin de 4 minutes d'avance désormais pour l'échappée. Ca fera un joli matelas au pied de la côte, qui arrive dans 5 petites minutes. 

55kmWout Poels repris !

Un seul groupe à l'avant donc, mais auquel n'appartient plus Valverde, qui s'est relevé. On ne sait pas trop pourquoi a priori, peut-être marre de la pluie. Parce que oui, il fait un temps tout pourri cet aprem entre l'Ain et la Haute-Savoie. 

56km: Pogacar et van der Poel qui se tapent la discut' tranquille comme vous et moi pendant notre sortie du dimanche matin. Sauf qu'eux sont à 40 à l'heure. 

58km: On s'approche tout doucement du Mont-Saxonnex, qui au-delà d'un blase sympa va nous faire un premier écrémage dans le peloton. Julian, dis-moi que t'as les jambes aujourd'hui.

60km: Franck Ferrand s'ennuie tellement aujourd'hui qu'il profite d'un château à moitié effondré pour nous raconter sa vie. Te sent pas obligé Franck surtout. 

61km: Près de 45 de moyenne encore aujourd'hui pour les hommes qui jouent devant. On va en perdre la moitié avant le premier jour de repos. 

 

63km: Wout Poels qui ne se relève pas en tout cas, il continue à bloc et conserve une trentaine de secondes d'avance sur les 17. 

65km: Et van der Poel qui s'accroche dans le peloton, lâché par son équipe dès les premiers kilomètres mais lui est bien là. On va voir dans les côtes de première catégorie s'il lui en reste encore un peu dans les chaussettes pour sauver son maillot. Ca s'annonce tendu quand même. 

67km: La compo complète du groupe de poursuivants. Du beau linge ! 

 

69km: Je ne vous ai pas dit encore au fait mais Pierre Latour est largué lui aussi, avec Dan Martin. Les deux sont à plus de 7 minutes de la tête (j'ai bien eu du pif dans mon résumé anticipé, tiens). 

72km: Les poursuivants sont bel et bien partis

Ca semble vraiment être la bonne, puisque le peloton s'est relevé, avec les UAE qui contrôlent le train. 17 coureurs, donc, qui ne devraient pas tarder à rentrer sur Poels avant les trois grosses difficultés de la journée. 

74km: C'EST L'HEURE DE LA BASCULE

On n'oublie pas de zapper pour ne pas se retrouver dans la sauce (c'est une blague parce qu'après c'est une émission culinaire sur France 3, mdrrrrr). 

76kmUn joli groupe de poursuivants est parti derrière Poels.

On retrouve notamment Martin, Elissonde, Valverde, Yates, Quintana, Benoot, Kuss. Ca pourrait être le bon coup puisque c'est un groupe de costauds mais sans grand favori dedans. 

79km: Le camion Cochonou est décoincé, on est sauvés. 

 

81km: Et Van Aert intenable... Je ne sais pas si c'est un bon calcul de donner autant aussi tôt, mais franchement nous on se régale. Sur la lancée d'hier, les mecs cassent toutes les habitudes du peloton c'est génial. 

83km: Guillaume Martin aussi a tenté de partir, avec notamment Quitana. Nairo qui fait partie des grands perdants de cette première semaine, déjà à près de 20 minutes au général. 

85km: L'une des images de ce début d'étape, quand même. La poisse sur les grands tours pour Primoz... 

 

87km: Et là encore c'est assez simple, parce qu'il y a encore 15 minutes Pogacar a tenté de sortir, Van Art aussi, ça flingue dans tous les sens. On s'y attendait mais sûrement pas aussi tôt ! 

89kmLe point sur la course

Il y en a bien besoin parce que c'est un boxon pas possible. 

1- un homme en tête, Wout Poels, qui s'est détaché il y a quelques kilomètres. 

2- le gros peloton se trouve à 45'', avec les principaux favoris. Le maillot jaune Mathieu van der Poel aussi, évidemment. 

3 - A plus de 5 minutes, perdu dans la pampa, Primoz Roglic, qui fait peine à voir. Le Slovène est vraiment dans le dur depuis ses chutes, il s'accroche mais on est pas loin de l'abandon j'ai l'impression. 

4 - Encore 2 minutes derrière, un gruppetto formé très très tôt, avec Geraint Thomas, Chris Froome et Mark Cavendish, pour les plus connus. La moitié de l'équipe de van der Poel est là aussi. 

90kmAllez on est partis pour cette étape, où il s'est encore passé beaucoup beaucoup de choses dès les premiers kilomètres ! 

14h00: Je vous retrouve dans une petite heure pour la prise d'antenne, ou un peu avant si jamais il se passe des choses extraordinaires. A touti. 

14h00Ouesh les cyclix, ça roule ? EXCELLENTE VANNE merci à tous. 

Trève d'humour, je vous propose sans plus attendre le résumé anticipé de cette 8e étape. 

Agacés de s’être fait punir comme des enfants hier parce qu’ils avaient loupé la bonne échappée, les Total Direct Energie s’emploient dès le début d’étape pour mettre Pierre Latour devant. Contre toute attente, ça fonctionne et le grimpeur part en compagnie de Warren Barguil, Guillaume Martin, Dan Martin et Matej Mohoric. Le Slovène a la patte chaude, et même si ça tire un peu de partout, il fait l’effort dans l’optique de renforcer son maillot à pois.

Il est même virtuel maillot jaune grâce aux 6 minutes d’avance laissé par le peloton au pied du col de Mont-Saxonnex. En fait, personne ne veut rouler derrière. Van der Poel laisse faire les favoris - et puis il est cuit de toute façon -, Pogacar boude toujours, Van Aert est occupé à rafistoler la cuisse de Roglic, encore pris dans une chute en début d’étape. Rouleur, grimpeur, soigneur, le Belge sait tout faire. Ses pâtes carbo au Campanile du Creusot vendredi soir ont épaté tout le monde.

Mais les choses sérieuses commencent dans cette première côte de première catégorie. Julian Alaphilippe avait pris une carte fidélité au Grand-Bornand en 2018 et compte bien en profiter. Il y avait 30 minutes de spa offert à la deuxième victoire d’étape. Bibao et Buchmann embrayent. Les trois hommes reprennent tous les Français dans la Colombière, seul Mohoric résiste encore et toujours.

La descente finale va rebattre toutes les cartes. Au bout du rouleau, le Slovène part à la faute. Les trois poursuivants se marquent, ce qui permet à la Jumbo de ramener le groupe des favoris. La victoire se joue au sprint, et c’est Van Aert qui l’emporte. Et oui, il est aussi sprinteur. Ce soir, c'est osso bucco pour fêter ça. 

Pas le temps de souffler sur le Tour. Après une étape sacrément animée hier, marquée par le panache du maillot jaune Mathieu van der Poel, la bonne affaire au général de Wout van Aert et les larmes de Matej Mohoric après sa victoire à l'arrivée, le peloton met le cap sur les Alpes ce samedi. Cinq montées répertoriées au menu, les deux premières pour se mettre gentiment en jambes, les trois dernières pour faire des différences et aller chercher l'étape. On va savoir quels favoris méritent encore ce titre, après un début de Tour qui a déjà écrémé bien plus que prévu. 

>> On se retrouve sur les coups de 15h00 pour cette nouvelle belle journée de vélo...