Tour de France 2021 : Cavendish s'impose au sprint, van der Poel garde le jaune tranquillement... Revivez la 4e étape entre Redon et Fougères avec nous

LIVE Dernière étape bretonne avec 150 km de plat entre Redon et Fougères, une nouvelle arrivée pour sprinteurs

X. R.

— 

Cavendish s'impose sur la 4e étape.
Cavendish s'impose sur la 4e étape. — Guillaume Horcajuelo / POOL / AFP

 

17h41: Merci à tous d'avoir suivi le live de cette étape tranquille.

On a quand même eu un joli final avec l'échapée presque jusqu'à la ligne de van Moer. Pas de chute aujourd'hui, c'est le principal, encore une belle histoire avec la renaissance du Cav' qui récupère le maillot vert en même temps, van der Poel reste en jaune.

Nous on bascule sur l'Euro, le live du match Angleterre-Allemagne est à suivre par ici :

 

17h33: Bouhanni : "Hier j'étais soulagé de pas avoir été pris dans la chute, là c'est vraiment dommage, au moment où j'ai l'ouverture c'est déjà trop tard. On s'est déjà battu au sprint intermédiaire avec Cavendish, à l'arrivée le résultat est le même. Mais je vais me battre pour en remporter une, je ne me satisfait pas d'une deuxième ou d'une troisième place."

17h28: Sans surprise, van Moer est élu combatif du jour.

17h26: Van der Poel après une journée pépère : « Demain c'est le contre-la-montre, je vais faire tout ce que je peux pour défendre le maillot jaune mais ça va être difficile, c'est pour les spécialistes et je suis pas souvent sur ce vélo. Van Aert est vraiment fort, l'aérodynamique est importante et je n'ai pas travaillé sur ça. »

17h23: « Cinq ans c'est vrai que ça fait long, c'est un retour incroyable. L'année dernière ça a été difficile, j'étais au fond du trou, j'espère que mon histoire saura insuffler de l'espoir aux gens dans cette situation, ne jamais abandonner, c'est ça le message. Il y a trois semaines, j'en aurais même pas rêvé de cette 31e victoire. » The Cav' is back !

17h22: Dire que Cavendish était au chômage cet hiver, et que c'est Sam Bennett qui devait faire le Tour... Dans le vélo aussi, la routourne a tourné.

17h17: Et pour parachever ce succès, le Cav' récupère le maillot vert... Ohlala, la nostalgie là...

17h13: Quelle p***** de belle histoire. Renouer avec le succès, aussi longtemps après, sur une arrivée où tu avais déjà levé les bras. Le vélo c'est que de l'amour !

 

17h08: Bouhanni est deuxième, Pedersen troisième.

17h07: Le Britannique est en larmes à terre et ne trouve la force de se relever que pour faire des câlins à tous ses copains.

17h05: Ouf ce sprint final entre costauds, lancé très tard ! Van Moer repris à 150m de la ligne, c'est terrible, mais la victoire de Cavendish est si belle !

MARK CAVENDISH S'IMPOSE !!!!!!!!!!!!!

350m: Il a encore des mètres d'avvance !!

1km: Van Moer passe sous la flamme rouge avec moins de dix secondes d'avance, la meute est menée par le maillot vert himself !

2km: Un rond point à prendre par la droite, ça passe sans encombre pour le peloton qui s'est bien étiré avant d'y rentrer.

2,5km: Le peloton avale les secondes, plus que 24 secondes d'avance....

3km: Au tour de la DSM de mener, et van Moer pioche un peu...

4km: Encore 41 secondes ! Il y va tout droit !!

5km: La Quick-Step lâche les chevaux et mène la chasse, Juju en 2e position.

6km: Périchon regrette un peu de pas avoir suivi mais il se fait reprendre seulement maintenant. Encore 56 secondes d'avance.

8km: Il grimace mais le Belge a toujours plus d'une minute d'avance. La poursuite est lancée !

10km: Le peloton laisse-t-il un peu trop de mou ? Van Moer à un peu plus d'une minute d'avance sous la bannière des 10km, et ses coéquipiers viennent casser les relais.

12km: Le dernier vainqueur à Fougères, c'était Cavendish en 2015. Il n'a plus fait grand-chose depuis. Le terrain parfait pour son retour ?

14km: Relance de l'échappée

Et Brent van Moer lâche PLP pour espérer une victoire en solitaire. Il a 45 secondes d'avance, pas dit que ça suffise...

16km: Gros virage à droite qui se passe bien

Bon, on se fait chier non, vous voulez pas tomber un peu ? On rigole, personne n'a envie de revoir les images d'hier. Sauf Adrien Max, qui a enquêté. C'est à lire ici en attendant de couper la ligne.

 

18km: C'est autorisé par l'UCI ça ?

 

21km: L'écart passe sous la minute

Ils n'ont jamais été très loin, mais les échappés n'iront clairement pas au bout.

25km: Alaphilippe toujours en vert

Au classement par point, Julian est toujours en tête avec 82 points, devant van der Poel (62 points) et Matthews (60 points).

27km: La FDJ roule en tête

Le train de la formation française est déjà en marche pour emmener Arnaud Démare.

35km: Revivez le sprint intermédiaire

 

36km: Cavendish prend les points à Vitré

L'Australien s'impose sans forcer sur le sprint intermédiaire dans le peloton, bien emmené par Morkov. Bouhanni est cinquième.

36km: L'échappée passe au sprint intermédiaire

Et c'est van Moer qui passe le premier.

41km: Pas de pluie en vue

De gros nuages tournaient au-dessus du peloton en début d'étape, c'est beaucoup plus dégagé maintenant. Enfin, pas de soleil quand même, mais une couche blanche qui ne fait pas trop croire à une averse pour perturber les derniers kilomètres.

45km: Le peloton réduit l'écart

Plus qu'une minute vingt d'avance pour les deux échappés à une dizaine de bornes du sprint intermédiaire. Les candidats au maillot vert vont venir détricoter la tunique de Julian.

52km: Changement de vélo pour Cavendish

Petite crevaison pour le sprinteur qui change direct de vélo et manque de prendre le train d'un petit groupe mené par Alaphilippe et van der Poel.

59km: Pas de difficulté aujourd'hui

Aucune côtounette à grimper au menu, et donc pas le moindre attribué pour le classement du maillot à pois, qui restera forcément sur les épaules de Ide Schelling ce soir.

64km: C'est l'heure du ravitaillement pour le peloton

On prend le goûter avant de vraiment se mettre en chasse, les musettes passent de main en main. Les deux hommes de tête, Pierre-Luc Périchon (Cofidis) et Brent van Moer (Lotto Soudal), ont deux minutes d'avance.

68km: Des nouvelles de Tibopino

Le grimpeur de la FDJ nous donne des nouvelles "un peu" rassurantes. M'enfin il a toujours mal quand même, après tout ce temps, c'est chaud...

 

71km: Primoz Roglic sponsorisé par Pampers ?

Franchement dans cet état, il y a un coup à jouer. Et dire que le Slovène est sur le vélo aujourd'hui...

 

75km: Allez on prend l'antenne à mi-parcours de cette étape. Bon finalement l'arrêt du peloton s'est fait au premier kilomètre, contrairement à ce qu'on pouvait croire à la lecture de ce tweet (et dont on a tenu compte dans notre résumé anticipé). Comme quoi, en cette période d'élimination des Bleus, il faut pas faire confiance aux Belges.

 

14h30: Bonjour à toutes et à tous, mettez vos chaussons, réfugiez-vous sous un plaid, on commence tout de suite ce live avec le résumé anticipé de l'étape pour profiter au mieux de votre sieste sans rien rater !

La colère gronde au sein du peloton. Après les chutes à répétition dans la région niçoise en septembre dernier, voilà qu'on sort de trois jours de suite marqués par des chutes. Et quand c'est pas une spectatrice qui se met en travers du chemin des coureurs, l'organisation a la bonne idée de mettre des routes étroites alors que les trains de sprinteurs cherchent à se former. C'en est trop, cette fois la grève est respectée. A une allure de départ fictif, le peloton reste groupé jusqu'au kilomètre 50. Puis s'arrête quelques minutes.

Christian Prudhomme est bien emmerdé mais reste dans sa voiture rouge. On redonne les premiers coups de pédale. Sans grande conviction, puisqu'il reste déjà moins de 100 bornes à faire, une grappe de coureurs emmenée par Pierre Roland s'échappe. Il s'agit de faire honneur au maillot B&B une dernière fois avant de quitter la Bretagne. Le peloton est emmené par la Jumbo. Hors de question que Roglic soit à nouveau retardé par une chute, le train jaune et noir roule à un rythme infernal. L'échappée avalée à 20 kilomètres de l'arrivée, les sprinteurs se mettent en branle. Sagan, encore bien secoué de la veille, est trop loin pour exister. Tout le monde se marque et essaie d'éviter la chute, alors seul un maboul peut sortir du tiroir. Nacer Bouhani s'impose dans un fauteuil, devant Cavendish. Cocorico pour le Caliméro du vélo français.

Va-t-on enfin avoir le droit à un peu de calme dans ce début de Tour de France ? Après les belles émotions données par Alaphilippe puis van der Poel, l'étape d'hier a été marquée par trois chutes dans le final et un gros coup de gueule de Marc Madiot. Tim Merlier avait profité de tout ce bazar et d'un train emmené par le maillot jaune himself pour s'imposer. Mais le peloton est marqué et en colère, notamment à cause de ces 10 derniers kilomètres sinueux. Une grève est prévue, avec une pause au bout de 50km. Pas d'échappée en vue donc ? Sur ce parcours, on imagine difficilement autre chose qu'un nouveau sprint massif en tout cas. Au classement général, van der Poel est toujours leader avec 8 secondes d'avance sur Julian et 31 sur Carapaz. Pris dans une chute, Roglic a déjà du retard. 

> Etape à suivre entre deux micro-siestes à partir de 15h30 avec nous !